Accueil » Oran » Stationnement et commerces : L’anarchie demeure malgré le COVID-19

Stationnement et commerces : L’anarchie demeure malgré le COVID-19

Venir faire le marché, décharger son camion et se garer représentent un véritable parcours du combattant pour les commerçants et les clients au niveau des lieux commerciaux, surtout lorsqu’aucun dispositif n’est mis en place. Le stationnement des véhicules, aussi bien au chef-lieu de wilaya que dans les autres villes, est devenu un véritable casse-tête chinois pour les automobilistes, à la ville nouvelle (Mdina-Jdida).C’est un problème qui se pose avec acuité à longueur d’année en raison du flux des citoyens venant de toutes les wilayas de l’ouest algérien, surtout pendants les week-ends et les vacances scolaires. Trouver une place est un véritable dilemme. La ville est saturée par les embouteillages et les chantiers érigés partout sur la voirie, chose qui compliqué d’avantage la situation, en plus de certains commerçants de la ville nouvelle qui se garent à même le trottoir qu’ils squattent pour ainsi dire durant pratiquement toute la journée.
Du coup, les piétons sont obligés de se faufiler parmis les files de voitures pour se frayer un petit passage. Un passage qu’ils ont souvent du mal à trouver tellement les voitures stationnées sont presque collées les unes contre les autres, ce qui les oblige à marcher sur la chaussée en s’exposant ainsi aux dangers d’accidents. Dans certains endroits de la ville, les voitures sont garées sur les trottoirs. D’autres automobilistes, pour faire leurs courses ou autres besoins, préfèrent stationner en deuxième position au niveau des giratoires et même devant les feux tricolores qui se trouvent à proximité des commerces. La circulation automobile est devenue cauchemardesque. Ce phénomène de stationnement sauvage est devenu une pratique courante. Pire encore, de nombreux commerçants se sont carrément appropriés les espaces situés devant leurs magasins. Ils les ont transformés en étalage illicite.

À propos Chaibi Y.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*