Accueil » Oran » Trop pressés de voir le déconfinement : Des Oranias «sans bavettes» et anarchie au cimetière d’Ain Beida

Trop pressés de voir le déconfinement : Des Oranias «sans bavettes» et anarchie au cimetière d’Ain Beida

Les bavettes sont devenues un vrai “cauchemar” pour les oranais durant les jours de l’Aid El Fitr. Pourtant, trés indispensables et non moins élementaires en cette conjoncture épidémique spéciale quoique marquée par une certaine stabilité des cas de contamination et du nombre des décés, des centaines de personnes n’en ont tenu qu’à leur tête durant l’Aid, en ce sens que beaucoup n’ont pas dérogé à leurs «péché» mignon en se passant du masque respiratoire de protection contre le Covid en dépit de la “mesure exceptionnelle” durant l’Aid qui stipule aussi la limitation des déplacements et ce afin de freiner la propagation de la pandémie. La veille, soit samedi dernier, le port des bavettes n’a pas été non plus respecté malgré une ambiance sans pareil qui faisait craindre le pire regnant au cimetière musulman d’Ain Beida lorsque des familles s’y sont sucédées en masses pour accomplir la visite de leurs proches défunts. Même refrain dimanche, premier jour de l’Aid, au niveau du Centre de vile d’Oran lorsque “un sur 50 à 60 personnes sorties dans la rue portaient les bavettes, selon un échantillon d’analyse, ce qui dénote du niveau d’insouciance des citoyens malgré les appels à se fier à la “mesure” du ministère de la Santé de la Population et de la Réforme Hospitalière. Des familles n’ont pas manqué également de se rendre aux jardins “sans bavettes” faisant ainsi fi de la règle “minimale” des dispositions de prévention et de lutte contre la propagation du Covid malgré la prolongation de 15 jours de ces “mesures” depuis le 19 Avril. Le gouvernement avait décidé de rendre “strictement obligatoire” le port du masque dans l’espace public à partir du premier jour de l’Aid, rappelle le. Les sorties et les déplacements sont interdits sans masque et respect de la distanciation.

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*