Accueil » Chronique » Pôle & Mic : Les « vieux » de retour!

Pôle & Mic : Les « vieux » de retour!

Le pouvoir a besoin d’un « soutien » politique, soit un soutien de « portevoix ». Le FLN et le RND, les éternels alliés du pouvoir, sont dans une très mauvaise passe « politique » car ayant soutenu le candidat Mihoubi. Le FLN a préféré soutenir le candidat-cadre du RND que de porter assistance à leur cadre Tebboune. En effet, le FLN et le RND, habitués à « courber le dos », ont lancé une initiative d’élire leurs nouveaux SG. Mihoubi est poursuivi en justice et il est aussi « cuit » politiquement. Déjà, il n’a pas de carrure politique et aucune expérience de manœuvre dans les coulisses. Avec cette histoire de poursuite judicaire, il est encore inculpé et non condamné, Mihoubi devra céder le témoin à un autre cadre. Le RND tiendra un congrès extraordinaire les 28 et 29 mai au Centre international des conférences à Alger pour élire un remplaçant à Azzedine Mihoubi. Ce dernier a pris l’intérim à la tête du parti après l’incarcération de son ex-patron Ahmed Ouyahia dans des affaires de corruption. Il a été désigné grâce au clan Ouyahia. Cette rencontre risque de se transformer en une « arène » pour un règlement de compte entre pros et anti Ouyahia. Tayeb Zitouni, le PDG de la Safex, pourrait prendre les rênes du parti puisqu’il est déjà soutenu par le clan proche de Tebboune. Le FLN compte tenir son Comité central le 30 mai prochain avec comme ordre du jour la désignation d’un SG afin de remplacer le SG intérim de Ali Seddiki. Rien n’est « prévisible » chez l’ancien parti unique. Aucun cadre du parti n’est pressenti même si des médias présentent Benzaim comme le futur patron du FLN puisqu’il a soutenu la candidature de Tebboune en intégrant son staff de campagne à l’occasion de celle-ci. Il n’y a pas que Benzaim qui peut briguer ce poste. Belkhadem et les anciens membres exclus du Comité central pourraient chambouler les calculs de tout candidat à moins que le pouvoir fasse campagne pour son poulain. Mais que pèsent aujourd’hui le FLN et le RND, traités par le Hirak de « partis cacheristes » ? Ils ne peuvent être que des « portevoix », ils n’ont plus d’influence ni sur la société, ni sur leur base militante.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*