Accueil » Chronique » Point de Vue : Le délire «boulitique» !

Point de Vue : Le délire «boulitique» !

La mouture de la nouvelle Constitution a provoqué des réactions de certains hommes et personnalités politiques. Une quarantaine de personnalités estiment que cette mouture n’aurait rien apporté pour aller vers un Etat de Droit. Il y a ceux qui la rejette et ceux, comme les anciens partis proches de Bouteflika, estiment que cette Constitution serait salutaire. Le MSP a été le premier à prendre ses distances de cette mouture, mais pas sur un plan purement politique. Le MSP qui a toujours un pied dans l’opposition et un autre dans le pouvoir, la réfute par rapport à la question identitaire. Mokri s’est attaqué à l’usage de la langue française en demandant que son usage soit « criminalisé ». Du n’importe quoi au moment même où le ministre de l’enseignement supérieur encourage les étudiants d’apprendre le Chinois et l’Anglais. Mokri s’en allé, sur sa page Facebook, à qualifier ceux qui défendent l’usage de la langue française de valets au service des Français. C’est quoi ce délire « politique ». Face à la vague de réaction de Mokri qui a plaidé pour la « Charia », Soltani est venu à son secours pour demander l’instauration d’une « dawal badissiya novembaria ». Soltani qui a toujours soutenu Bouteflika et la mafia, s’est même permis de laisser croire que le Hirak est sorti pour manifester l’instauration d’une dawla « badissiya novembariya ». Les deux hommes du MSP oublient que le Hirak est sorti pour demander la fin d’un règne de Bouteflika. Le Hirak a, par la suite, demandé l’instauration d’un Etat de droit. La revendication de « dawla Badissiya novembariya » est venu bien après. Un slogan proclamé par certains islamistes. Les vidéos et les images existent et sont à la disposition de quiconque. Mokri oublie qu’il s’est réuni avec différents courants politiques dont ceux se revendiquant du courant démocratique, il n’a jamais revendiqué ce « concept » . Au fait, le MPS depuis Nahnah jusqu’à Mokri n’a jamais mis en avant le concept d’une « dawla badissiya novembariya ». Même «El Binna » n’a jamais revendiqué ce concept avant le 22 février 2019. Ce qui prouve que les islamistes sont en chute libre et s’accrochent à n’importe quoi pour tenter de revenir au-devant de la scène.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*