Accueil » Chronique » Point de Vue : Enfin !

Point de Vue : Enfin !

Un confinement presque total est annoncé durant les deux jours de fête. Le port du masque sanitaire est obligatoire, la circulation automobile sera interdite et le couvre-feu allongé. En prévision de la fête musulmane de l’Aïd El Fitr, célébrée en début de semaine prochaine, l’Algérie a annoncé, mardi, des mesures renforcées pour enrayer la pandémie de Covid-19. Une bonne décision pour éviter les déplacements des populations ces jours de fête. Si on avait laissé faire, il y aurait, à coup sûr, des contacts, des accolades et des contaminations. Certes, il ne s’agit pas d’un confinement « total », mais il permettra de minimiser les dégâts de la contamination. Au final, Tebboune a fini par « accepter » la proposition du ministre de la Santé quant au confinement, les jours de l’Aïd. Certes, le ministère a voulu un confinement de trois jours. Il faudra être très vigilant pour les prochains jours et semaines. Rester vigilant puisqu’il faudrait passer après à un déconfinement « partiel » pour aller vers l’isolement, afin de mieux «prévenir» et «cerner» le virus. Il faudra s’inspirer des expériences de nos voisins et d’ailleurs surtout dans les pays qui ne disposent pas de moyens comme les autres pays développés, ayant alloué des milliards pour éviter à leur population de se confiner chez elle. La campagne de sensibilisation et de mobilisation contre ce maudit et invisible virus devra être intensifiée et modernisée. Oui, moderniser pour que cela soit attractif et mieux, «compréhensif». L’Etat devra imposer une discipline de fer face à la «mort» lente et imprévisible. La distanciation et le port de masque sont déjà une avancée extraordinaire dans cette lutte contre le coronavirus. L’Etat devra mettre à la disposition du citoyen des masques et plafonner leurs prix pour qu’ils soient à la disposition du pauvre. « Le port du masque de protection est obligatoire en toutes circonstances et en particulier, dans les espaces publics fermés ou ouverts, tels que les marchés, les souks et les cimetières », est-il écrit. «Le défaut de port du masque sera sanctionné», précise-t-on. Déjà, le gouvernement « autorise l’ouverture des commerces de gros et de détail de tissus, de mercerie et de bonneterie et d’ateliers de confection afin d’encourager la production des masques «grand public», en raison du contexte sanitaire «exceptionnel».

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*