Accueil » Régions » Infrastructures de bases : Grand ratage à Mostaganem

Infrastructures de bases : Grand ratage à Mostaganem

En matière de course à la réalisation des infrastructures de base, indispensables au lancement du développement économique dans les différents secteurs, la wilaya de Mostaganem est loin d’être un précurseur ou un modèle en la matière. Cette tare n’est pas le fait de manque de ressources financières et nous allons le démontrer au fil de cet écrit.
Parmi les exemples qui ont caractérisé la léthargie endémique qui a paralysé cette wilaya, on peut en citer quelques-uns parmi les plus récents, et qui ont pris la signification de symbole du ratage et du gâchis dont ont fait preuve les responsables qui se sont succédé aux commandes de la wilaya. Pendant la période faste qu’a connue l’Algérie, à partir de l’année 2005, où les recettes engrangées par la vente des hydrocarbures ont été abondantes, à la faveur d’une montée inédite de leurs prix sur les marchés internationaux, de grands projets structurants ont été lancés à travers le pays. Mostaganem a eu une part conséquente et même privilégiée dans la redistribution de ces richesses providentielles, sous la forme d’inscription d’opérations de grande importance telles que l’hôpital 240 lits, à l’origine deux de 120, ce qui change radicalement les choses, le stade olympique de 40.000 places, et d’autres dont nous retracerons l’évolution plus ou moins chaotique.
Hôpital 240 lits: Comme nous l’avions dit plus haut, ce projet était au départ conçu en tant que deux opérations distinctes, de 120 lits chacun, qui seraient implantées sur deux endroits différents et donc profitables à deux secteurs géographiques différents. De plus, leur réalisation aurait été terminée depuis belle lurette. Le chef de l’exécutif de l’époque avait décidé de les réunir en un seul projet, or techniquement, cela s’est avéré énormément compliqué sur le terrain, ce qui a retardé indéfiniment l’achèvement, et jusqu’à aujourd’hui, on ne voit pas encore le bout du tunnel.
Stade olympique: Voilà un projet qui figurait sur la liste des huit wilayas retenues pour en être dotées, aurait renforcé les infrastructures sportives de la wilaya qui ne dispose d’aucune enceinte pouvant accueillir convenablement de grands évènements sportifs, en mesure de drainer dans leur sillage, une grande impulsion de nombreuses activités connexes dans le domaine économique et commercial, de même qu’ils ne manqueront pas de projeter un rayonnement profitable à l’image de la wilaya.
Ce projet a été retiré à cause des tergiversations de deux walis successifs qui n’ont même pas été capables de se décider sur le lieu de son implantation.
Théâtre régional: Le choix de son implantation sur un terrain à fort dénivellement a valu des revalorisations qui ont atteint le triple de son prix.
Plan de circulation de la ville de Mostaganem: Depuis les années soixante dix, la ville a connu une multitude de plans de circulation plus coûteux les uns que les autres, le malheur c’est qu’ils n’ont connu aucun résultat au jour d’aujourd’hui, la plupart de ceux qui ont été conçus par les bureaux d’études, dont certains furent étrangers, ont plutôt contribué à aggraver l’encombrement du trafic automobile en plein centre-ville.
Et dans ce tableau peu reluisant, comment ne pas parler des salles de cinéma qui faisaient la fierté de la ville comme le Cinémonde, le Colisée, le Vox, l’Alhambra, le Ciné-Lux, le Nadjah ou le Triomphe qui a été dynamité au temps de la sinistre OAS, et tenaient lieu d’hémicycles abritant des manifestations culturelles et théâtrales de tous genres, en plus des projections des œuvres cinématographiques? L’état dans lequel elles se trouvent actuellement, hormis l’ancienne salle Afrique (ex-Cinémonde) qui a été refaite à neuf pour le bonheur des Mostaganémois, est indicible, elles tombent tout simplement en ruine et sont devenues des dépotoirs indescriptibles. Mostaganem a besoin d’un grand réveil de ses dirigeants pour se remettre dans la course.

À propos A.Benani

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*