Accueil » Oran » Les produits «essayés» dans les magasins : Une vraie source de contamination à Oran

Les produits «essayés» dans les magasins : Une vraie source de contamination à Oran

Comment les magasins de vêtements font pour s’adapter et se prémunir contre le “virus” pour qu’il ne se propage pas entre les clients ? Alors que les magasins de vetements de l‘ Aid rouvrent à «moitié», c’est pourtant là que commence le vrai casse-tête des vendeurs à savoir les “essayages”. C’est devenu “plus compliqué”, a avertit dimanche un professionel du bureau de l’Union générale des commercants et artisans algériens à Oran. Non seulement la distance de 10 mètres carrés par personne n’est pas toujours respectée par les vendeurs de vêtements mais est-il possible de remettre les vêtements après essayages telquels en rayons ? Pour ce professionnel de l’UGCCA, un produit “essayé” doit être automatiquement mis en quarantaine durant 24 heures pour enlever la charge virale qui pourrait y subsister. Les magasins de l’habillement notamment pour enfants s’adaptent rarement aux consignes contre le Coronavirus. Distance d’un mètre entre les personnes, port du masque, limitation du nombre de clients à l’intérieur, utilisation du gel hydroalccolique, mais c’est surtout «l’essayage qui est cité comme étant un haut facteur de risque de contamination par le covid-19», expliquent à ce propos les experts. Les scientifiques soulignent que le client ne doit pas remettre des vêtements “essayés” qui sont une matière textile avant trois (3) heures, délai minimal de leur décontamination naturelle alors que pour les matières plastiques et le verre, ce délai de décontamination naturel est de neuf (9) heures ». « Autant pour les femmes et les enfants, les hommes ne sont pas à l’abris de risque de contamination. Durant les essayages en ces de pandémie et parce que non seulement la distanciation n’est pas toujours respectée à l’intérieur mais aussi parce que dès qu’on y remet les produits “essayés” qu’ils soient accessories, chaussures ou vêtements en rayons ou autre tiroirs, le risque de contamintion devient omniprésent car il faut laisser à l’air libre les matières textiles pendant au moins 3 heures pour qu’ils soient libérés de microbes infectant”, ajoute t-on.

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*