Accueil » Oran » Magasins ouverts à moitié : Un danger nommé Mdina-jdida!

Magasins ouverts à moitié : Un danger nommé Mdina-jdida!

Bien que concernés par les mesures de fermeture, des centaines de boutiques de vêtements et chaussures ont repris leurs activités en catimini à Oran. Cela a été constaté dans les ruelles fréquentées par la gent féminine au niveau de Mdina Jdida (Ville Nouvelle) où des dizaines de commerçants formels et informels défient allègrement la loi. Non loin du monument de la Tahtaha, des femmes fond le pied de grue devant un magasin de vente de vêtements laissé à moitié fermé pour ne pas attirer l’attention des services de police. Pourtant, la fermeture des magasins rouverts au début du mois de ramadhan est devenue une revendication populaire, après la hausse du nombre de cas de Covid-19. Il faut se rappeler que le gouvernement avait décidé, début ramadhan, l’extension de la liste des commerces pouvant rouvrir tels que l’habillement et les gâteaux traditionnels. Hélas, certains locaux ont enregistré une grande affluence sans respects des mesures sanitaires, une situation que les grands spécialistes ont estimé incompréhensible. Vu que certains vendeurs de vêtements ont voulu profiter de la dernière semaine du mois sacré, certains n’ont pas hésité à exposer leurs produits sur les trottoirs, capots de voitures et fenêtres. D’ailleurs, pendant la journée avant que n’entre en vigueur le confinement obligatoire, rien ne montre dans certaines rues d’Oran que l’heure est à la prévention et à l’isolement pour préserver la vie des citoyens innocents. De nombreux commerçants n’ont pas pris conscience des conséquences. Malgré les alertes, Ils n’hésitent pas à étaler leurs marchandises défiant par là l’Etat. Ce non respect de l’obligation de confinement est un délit de mise en danger de la vie d’autrui.

À propos Chaibi Y.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*