Accueil » Oran » Visite du ministre du Commerce à Mostaganem : Le ministre déterminé à mettre fin à l’anarchie

Visite du ministre du Commerce à Mostaganem : Le ministre déterminé à mettre fin à l’anarchie

Ce jeudi, M.Kamel Rezgui, ministre du Commerce, a été l’hôte de la wilaya de Mostaganem pour une visite de travail et d’inspection. Au cabinet de la wilaya et en présence du wali, du président de l’APW et des autorités civiles et militaires, le ministre a assisté à une présentation exhaustive du secteur du commerce dans la wilaya. Suite à la présentation, le ministre a affiché clairement sa complaisance sur les actions qui lui ont été présentées par la Direction du Commerce et a déclaré être satisfait par la qualité du travail et des résultats. Ma visite à Mostaganem, ajoutera-t-il, est une opportunité pour m’enquérir de la situation des marchés et je valorise les efforts des autorités locales pour placer cette wilaya dans les meilleurs ranckings. Au vu des données qui lui ont été présentées, M.Kamel Rezgui a réagi, en renseignant l’assistance sur l’ensemble des actions menées par son département. Selon le ministre, de grands chantiers sont ouverts dans l’optique de remettre les choses à leur place et de mettre fin à l’anarchie dans le secteur. Le ministre a parlé de la cartographie nationale pour la régulation du commerce et a insisté sur le rôle de son département qui consiste surtout à préparer, sur l’ensemble du territoire national, un climat favorisant un commerce structuré et moderne. Pour ce qui est des marchés couverts fermés, le ministre parle du chiffre de 460 marchés, désertés à travers tout le pays et revient sur la nécessité de changer de politique à l’égard de ceux qui veulent exercer le commerce. Accompagner si, assister et organiser si, mais ne plus construire de marchés ni ceux de gros ni autres sauf dans les zones d’ombre si c’est nécessaire. Ensuite, le ministre a abordé la question de la moralisation de l’acte commercial pour dire que la problématique a fait l’objet de la création d’une commission au niveau de son département, visant à réorganiser le commerce. C’est ainsi que la facturation, pour lui, va être son cheval de bataille car selon lui, tous ceux qui n’exercent pas sans la facture, buteront contre la force de la loi. Il dira que ceux qui pénètrent le marché, entreront par la porte de la réglementation et du passé et les pressions on en parlera plus. La rigueur dans la réorganisation des marchés de fruits et légumes, de viandes et même pour les autres produits de consommation, est une des priorités de la feuille de route du ministère. D’ajouter  »Il n’est plus permis, en 2020, à quiconque de clochardiser nos villes par la vente dans la voie publique, ceci doit impérativement cesser et nous l’interdirons  ». Nous mettrons fin, une fois pour toute, à tout commerce déloyal par des approches souples avant d’appliquer la loi. La question de la hausse des prix, du monopole et de la spéculation, reste pour le ministre, un front ombrageux à neutraliser. Suite à cette intervention, la délégation ministérielle s’est arrêtée au marché couvert du chef-lieu puis au supermarché  »UNO » comme deuxième halte de la visite.

À propos Charef Kassous

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*