Accueil » Chronique » Pôle & Mic : Le système face au virus!

Pôle & Mic : Le système face au virus!

Le confinement sauvera certainement des vies. Nous survivrons à cette pandémie. Nous serons plus forts et déterminés à réformer le système sanitaire. Cette pandémie a prouvé que notre politique sanitaire est trop « fragile ». Mais n’y a-t-il que la santé qui est «malade» ? non, il ne faut pas se mentir, l’école, l’université, la justice et le sport sont « malades » pour ne pas dire « agonisants ». Nous avons joué avec le feu pendant des décennies et bien avant l’arrivée de Bouteflika. Bouteflika n’a fait « qu’institutionnaliser » la médiocrité, le clientélisme et la corruption. Chadli a voulu « casser » tout ce qui est public, mais il n’avait aucune vision sur le comment libéraliser l’économie. Il a confondu libéralisme et « économie de bazar ». Son populisme a conduit à une décennie de terrorisme et de violence. En 1992, nous avons découvert que l’Etat n’était qu’une illusion. Depuis, la question de l’Etat était fondamentale. Mais le pouvoir a bien voulu réformer l’Etat tout en gardant le contrôle, soit « moderniser » un Etat sans démocratie. Ce qui a donné le « bouteflikisme ». Le clan Bouteflika et ses alliés avaient peur d’une réaction populaire. Alors, ils ont cassé toute forme d’opposition. Ils se sont même pris aux chômeurs de peur que ces derniers ne deviennent des icônes. Le pouvoir de Bouteflika a, depuis plus de dix ans, fermé tous les espaces et « confiné » le mouvement associatif dans un espace très réduit rien que pour donner l’illusion au Monde que l’Algérie est un pays Libre et Démocratique. Le pouvoir s’en est même pris à la presse tout en multipliant des titres de presse qui ne savent qu’applaudir la politique du « roi ». Toutes les questions de lutte contre la bureaucratie et la corruption étaient considérées comme une atteinte à l’Etat et au pouvoir. De ce fait, les réformes de l’école, de l’université, de la justice et du secteur sportif n’avaient aucun sens. L’invisible virus a tout dévoilé. Le maudit virus a dévoilé le système. Ce virus a fragilisé le système, qui était déjà « faible ». La modernisation de l’Etat et la démocratisation de la vie politique sont les seuls garants contre tous les maux.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*