Accueil » Chronique » Point de Vue : Le virus qui «interpelle» l’Humain!

Point de Vue : Le virus qui «interpelle» l’Humain!

Le corona risque de changer le Monde. Ce «minable» et invisible virus a montré les limites de la politique de santé dans le Monde et surtout chez les grandes puissances mondiales à l’exception de la Russie et de la Chine. L’apparition d’un tel virus aurait dû mobiliser le Monde. Mais ça n’a pas été fait à cause des considérations économiques et financières sans oublier le «politique». L’Italie a souffert de l’égoïsme politique et a souffert le martyr. Les Américains ou plutôt la Maison Blanche a cru qu’elle était intouchable et pourrait faire face à cette pandémie. Les sociétés pharmaceutiques ont prouvé qu’elles sont à la traîne et ne font pas «grande chose» pour la recherche scientifique. C’est dire que la recherche scientifique a été abandonnée par les Etats et les universités. La recherche est guidée par des lobbys, les banques et les cercles du néolibéralisme en «recherchant» le profit et non le «bienêtre». L’OMS devra prendre de l’ampleur et avoir ce pouvoir «décisionnel» sur des pays. L’ONU doit se faire en matière de prévention sanitaire et de santé publique. Tout cela posera le problème de la préservation de notre Terre ; soit nous adapter à l’écologie et à ne pas enfreindre les lois naturelles. La pollution devra être combattue au même titre que le terrorisme et le «nucléaire». Il faut cesser cette politique du «profit» au dépend de l’Humain et de la Nature. Aujourd’hui, le Monde devra penser à une politique sanitaire et à l’accès à la médecine. Il a suffi d’un «invisible» virus pour que des puissances se soient «dénudées» pour confirmer que leur médecine est aussi dépassée et qu’elle est «élitiste» et «bourgeoise». Chez nous, la politique sanitaire est non seulement «archaïque», mais aussi dans un état de «morbidité» comme, d’ailleurs, le secteur judicaire. Une refonte de l’Etat est plus que nécessaire. Ce «minable» virus a montré aussi le visage «hideux» de notre système de santé.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*