Accueil » Actualité » Lutte contre la propagation du nouveau Coronavirus : L’Algérie débloque 100 millions de dollars

Lutte contre la propagation du nouveau Coronavirus : L’Algérie débloque 100 millions de dollars

En passant au stade 3 de la contamination par le Corona virus, l’Algérie devait renforcer les mesures de lutte pour endiguer la pandémie, qualifiée par l’OMS, d’«ennemi de l’humanité». C’est dans ce cadre et ce contexte difficile et douleureux que le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a ordonné, dimanche, la consécration d’un montant de 100 millions de dollars pour accélérer l’importation de tous les produits pharmaceutiques en quantité suffisante et davantage d’équipements de protection et d’appareils d’analyse chimique (test). Cette décision a été prise lors des travaux de la réunion périodique du Conseil des ministres. Le chef de l’Etat a demandé la mise à contribution de nos missions diplomatiques dans la recherche de leurs exportateurs à travers le monde. Il a également appelé à «accorder la priorité absolue, dans leur distribution, aux corps médical et paramédical et aux auxiliaires de santé qui sont, au quotidien, en contact direct avec les cas contaminés». A préciser que ce montant s’ajoutera à ceux promis à cet effet par le Fonds monétaire international (100 millions de dollars) et la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (32 millions de dollars). Toujours dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19, le président Tebboune a également enjoint à toutes les institutions de l’Etat et à leurs services d’«augmenter le niveau de vigilance et d’alerte au maximum et de veiller à coordonner leurs actions en permanence afin que les citoyens soient rassurés». Tout laxisme et toute négligence, a-t-il dit, «retardent les efforts fournis pour sauver la vie des patients contaminés et augmentent la propagation de l’épidémie». Revenant à la responsabilité et la prise de conscience des citoyens, Tebboune a rappelé que la première responsabilité incombant aux citoyens quant à la discipline et au respect des mesures préventives, appelant à sévir avec rigueur contre quiconque enfreint ces consignes afin de préserver l’intégrité de la nation. Dans le même sillage, le président a réitéré ses vifs remerciements à tous les fonctionnaires de la santé, parmi les spécialistes, les médecins et le corps paramédical ainsi que la protection civile, les agents de l’Etat, le mouvement associatif et les services de sécurité pour leurs efforts consentis dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie et la préservation de la santé du citoyen, affirmant que « leurs efforts et leurs sacrifices ne seront pas vains, car l’Etat qui est, aujourd’hui, fier d’eux, leur sera grandement reconnaissant, demain, lorsque la crise s’estompera et que la vie reprendra son cours normal ». De même qu’il a présenté ses remerciements aux initiateurs pour leurs bons actes, qu’il s’agisse du nettoyage des rues, de la désinfection des espaces et lieux de rassemblements, de la dénonciation des spéculateurs ou de leur contribution par leurs recherches dans les laboratoires. Il a salué tout effort visant à faire prévaloir l’intérêt de la Nation en cette conjoncture difficile et toute mesure préventive prise pour protéger sa personne et sa société. L’Etat se prépare à toutes les éventualités pour interdire et lutter contre la propagation de la pandémie que nous surmonterons, avec l’aide de Dieu, en faisant preuve de calme, de solidarité, de discipline et de patience, a-t-il rassuré. Par la suite, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, a présenté un exposé sur la pandémie du Coronavirus, à travers lequel il a démontré comment sont concrétisées, sur le terrain, les mesures annoncées pour contrer ce virus et protéger les citoyens. Des mesures appliquées à travers le renforcement du contrôle sanitaire au niveau des centres frontaliers terrestres, maritimes et aériens, la sauvegarde de la réserve nationale stratégique en produits médicaux, la définition des hôpitaux pouvant transférer leurs lits en lits de réanimation en cas de nécessité. Il est question également de doter les services spécialisés pour les cas suspects et confirmés, de matériels nécessaires pour la prise en charge des patients, d’augmenter les capacités de dépistage et de diagnostic via le recours de l’institut Pasteur à l’aide des deux laboratoires d’Oran et de Constantine, en cours d’équipement.

À propos Rédaction

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*