Accueil » Actualité » Pour endiguer le Coronavirus en Algérie : Va-t-on vers un dispositif de couvre-feu?

Pour endiguer le Coronavirus en Algérie : Va-t-on vers un dispositif de couvre-feu?

Le Coronavirus a fait, depuis son apparition à nos jours, 297.307 malades et 13.049 cas de décès à travers le monde. Actuellement, presque 01 milliard de citoyens sont confinés de par le monde, chez eux. En Algérie, il est passé de 17 malades d’une même famille dont ses membres ont été contaminés dans la wilaya de Blida à 139 cas contaminés et 15 décès, selon le dernier bilan, en attendant d’autres estimations de la commission présidée par Djamel Fourar. Le ministre de la Santé, sur les ondes de la radio nationale, a jeté, hier, un pavé dans la mare, en annonçant officiellement que l’Algérie est entrée en phase 3 de l’épidémie du Coronavirus et, par conséquent, on doit se préparer au pire ». Un constat, on ne peut plus, alarmant. Les experts expliquent que le stade 03 est lancé lorsque le virus augmente sa vitesse de propagation dans le pays. Cela suppose qu’il n’est plus question de cas isolés ou de petits foyers, mais l’épidémie se généralise et le virus se propage à une vitesse vertigineuse. Elle atteint désormais toutes les wilayas du pays. Dans ce cas, les autorités ne travaillent plus sur l’arrêt de la propagation du virus mais sur l’atténuation des effets. Cette annonce intervient au moment où le président de la République se concerte en Conseil de ministres sur l’impérative nécessité de recourir à l’état d’urgence sanitaire. S’agira-t-il de l’application imminente de la décision du confinement général qui relève des prérogatives exclusives du président de la République, selon les propos du ministre. Le ministre de la santé a, notamment, présenté lors de cette réunion, un exposé sur la stratégie à prendre pour passer à une étape supérieure dans la lutte anti-Coronavirus. La wilaya de Blida se taille la part du lion, en ce qui concerne la propagation et la contamination par le Coronavirus. Cette annonce de Benbouzid a plongé les citoyens dans un véritable émoi et la psychose, après que ceux-ci, du moins certains, aient fait fi des mesures draconiennes qui sont appliquées, depuis hier, dans les grandes wilayas, sur instruction du président Tebboune pour réduire les contaminations dues au Coronavirus. Dans la capitale algéroise, les éléments de la DGSN ont sillonné les artères désertées par les Algérois par mesures de précaution après la prise de décisions drastiques prises par le président, forçant les citoyens à se confiner chez eux, pour éviter la propagation et la contamination, en interdisant les déplacements hors wilayas. La cause est que le virus Covid 19 s’est propagé vers d’autres wilayas du pays entre autres Oued Souf dans la wilaya d’El Oued et Relizane après que la contamination ait connu un pic effroyable. Par ailleurs et en dépit des assurances de Tebboune, le personnel paramédical du service de réanimation de l’hôpital Frantz Fanon de Blida a fait grève pour protester contre la non disponibilité de moyens pour faire face au Coronavirus car ils n’avaient aucun moyen de protection : ni bavettes, ni gants, ni gel, ni solution hydro-alcoolique, ni blouse jetable. Rappelons que le président de la République avait cité les moyens disponibles de « 1.550.000 masques de différents types, parallèlement à l’acquisition en cours de 54 millions de masques supplémentaires », outre « 6.000 tests de dépistage et 15.000 autres en cours d’acquisition ».

À propos Nadira FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*