Accueil » Oran » Des «mesures strictes» et respect de 1,5 m de distance Un 22 mars pas comme les autres pour les retraités

Des «mesures strictes» et respect de 1,5 m de distance Un 22 mars pas comme les autres pour les retraités

Auparavant, “Algérie poste” avait appelé ses clients à utiliser ses services “à distance” afin d’empêcher le risque du Coronavirus et d’éviter les déplacements vers ses bureaux ainsi que le contact physique entre les personnes. Ce 22 mars restera un jour spécifique pour les retraités dont plusieurs se sont conformés au dispositif de confinement contre le risque de propagation du Coronavirus. Pour ceux parmi eux qui ont préféré y faire les déplacements, les vieux réflexes et les bousculades habituelles n’ont pas eu la peau dure et ont métamorphosé le comportement de la clientèle. Ainsi, pour parer à toute éventualité, les bureaux de poste à Oran ont appliqué, ce dimanche 22 mars, jour coïncidant avec le virement des pensions de retraite, des mesures strictes visant à alléger les démarches aux usagers détenteurs de chèques postaux dans le cadre de dispositions préventives prises par les administrations publiques prestataires à l’effet de contrecarrer la propagation du Coronavirus 19.
L’une de ces mesures est la mobilisation des agents de la Protection civile en masque et gangs à l’entrée des agences postales en train d’organiser les «accès espacés» des retraités aux bureaux de poste et le respect d’une marge de 1,5 mètre entre les personnes. Au bureau de poste de Miramar, la règle a été respectée et les retraités y ont accédé avec un écart de 1,5 mètre. Quatre (4) guichets spécialisés dans le virement des pensions de retraite, au lieu de deux (2), ont été mis à leur disposition. D’habitude en période ordinaire, alors pointés en longues files d’attente devant l’entrée des bureaux de poste, les retraités mettaient un temps considérable avant d’encaisser leur dû. Il n’est pas inutile de relever que ce dimanche 22 mars a été un peu spécifique en ce sens que les retraités n’ont pas été aussi nombreux que durant les périodes normales et ce, à cause du risque du Coronavirus qui a empêché beaucoup d’entre eux à rester confinés chez eux, par peur d’être contaminés par la pandémie et espérer la descente de la pression devant les guichets.

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*