Accueil » Actualité » Face à l’évolution de la pandémie du COVID-19 : Tebboune prend de nouvelles mesures

Face à l’évolution de la pandémie du COVID-19 : Tebboune prend de nouvelles mesures

Les mesures destinées à freiner la propagation du Coronavirus s’accentuent en Algérie. Après la suspension temporaire de dessertes par la mer et des vols pour les voyageurs à l’entrée et à la sortie du territoire national, cette fois, le chef de l’Etat prend le taureau par les cornes. Il décide des mesures pour le moins spectaculaire. Suspension temporaire des moyens de transport dans les grandes villes et entre les wilayas, fermeture provisoire des cafés et des restaurants, isolement des cas de Coronavirus confirmés ou suspects, démobilisation de 50% des effectifs des travailleurs avec maintien des salaires outre la démobilisation des femmes travailleuses à enfants de bas âge. Ces mesures, jamais mises en vigueur auparavant, reflètent l’état d’esprit chez bon nombre d’Algériens à la suite de la propagation de la pandémie et les citoyens qui de peur d’être la proie à de nouvelles représailles de la maladie, se posaient des questions. Voilà que le Président Tebboune a décidé d’apaiser et de répondre aux interrogations en suspens depuis quelques jours chez les citoyens et instaurer la “vigilance” comme une règle incontournable et imparable afin de préserver des vies humaines précieuses. Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a pris, lors d’une réunion complémentaire à la séance de travail tenue au siège de la Présidence, le 17 mars 2020, une série de décisions pour endiguer la propagation du Coronavirus (COVID-19), dont l’isolement des cas confirmés ou suspectés, indique jeudi un communiqué de la Présidence de la République. Le Président Tebboune a décidé de « la suspension de tous les moyens de transport en commun publics et privés à l’intérieur des villes et inter-wilayas ainsi que le trafic ferroviaire, la démobilisation de 50% des employés et le maintien des employés des services vitaux nécessaires, avec maintien des salaires et la démobilisation des femmes travailleuses ayant des enfants en bas âges ». Les catégories concernées par la démobilisation seront définies, dans les deux cas, via un décret exécutif qui sera promulgué par le Premier ministre. Il s’agit également de « la fermeture temporaire des cafés et restaurants dans les grandes villes. Ces mesures entreront en vigueur à partir de dimanche à 01:00 et s’étaleront jusqu’au 4 avril. Mais tout porte à croire que c’est la suspension temporaire de toutes les lignes de transport à l’intérieur des grandes villes qui risque de constituer un tracas pour les citoyens peu rompus ou coutumiers à ce genre de mesures notamment durant les jours hors week-end. Cela, si on considère que la suspension des voyages inter wilayas et celle du transport ferroviaire sont évidentes avec le risque de propagation du virus et donc ne sont qu’une “simple formalité” pour les citoyens. Il faut souligner que ces mesures seront soit levées, soit prolongées en fonction des nouvelles donnes ». Le Président Tebboune a ordonné « la régulation du marché pour lutter contre les pénuries en assurant la disponibilité de tous les produits alimentaires de première nécessité » et « chargé le ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire de guetter, en coordination avec les ministères du Commerce et de l’Agriculture, les spéculateurs et de prendre les mesures nécessaires à leur encontre dont la mise sous scellés de leurs entrepôts et locaux et leur signalement à travers les médias avant de les déférer à la justice ». Le Président Tebboune a décidé « de doter l’actuelle commission de vigilance et de suivi au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière d’un comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus (COVID-19), composé d’éminents médecins spécialistes à travers tout le territoire national sous la supervision du ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, et dont la tâche consistera à suivre l’évolution de la pandémie et à en informer l’opinion publique quotidiennement et de manière régulière ». L’épidémiologiste Pr. Djamel Fourar, Directeur général de la prévention au ministère de la santé, a été nommé porte-parole officiel de ce nouveau comité scientifique. Outre, le ministère des Finances a été chargé à l’effet de faciliter « les mesures de dédouanement des produits alimentaires importés et d’accélérer les procédures bancaires y afférentes en fonction de la situation exceptionnelle que traverse le pays ». Au terme de la réunion, le Président de la République a insisté, à nouveau, sur « le sens élevé de responsabilités dont tout un chacun doit faire preuve, notamment les médias », soulignant la possibilité de recourir « aux moyens de l’Armée nationale populaire (ANP), capable d’apporter son aide à travers des hôpitaux de campagne et des capacités humaines telles que les médecins, spécialistes, corps paramédical et ambulances ».

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*