Accueil » Chronique » Pôle & Mic : Des mesures radicales !

Pôle & Mic : Des mesures radicales !

La psychose commence à s’installer. Les Algériens ont peur de l’avenir avec ce coronavirus bien que Tebboune ait, dans un discours à la Nation, déclaré que la situation est maîtrisée. La spéculation et la flambée des prix font aussi peur aux Algériens. Les prix se sont envolés alors que le confinement n’a pas été décrété. Les prix des aliments ont flambé après que le citoyen se soit précipité vers les grandes surfaces pour s’approvisionner. Le prix de la pomme de terre a flambé et atteint les 110 Dz. Et pourtant, le ministère du commerce avait averti les commerçants de ne pas faire dans la spéculation et avait rassuré qu’il n’y a pas et n’y aura ni pénurie, ni rupture de stock. L’Etat aurait dû prendre les mesures nécessaires pour faire face à cette spéculation. Nous sommes dans une période de « guerre » contre un virus mortel, alors qu’il aurait dû être question de « plafonner » les prix des aliments de large consommation et aussi le matériel pharmaceutique pour se protéger. Personne n’a le droit de profiter des malheurs de l’Algérie et de l’Algérie. Une campagne de sensibilisation devrait être lancée envers les commerçants pour ne pas affoler le consommateur par une hausse des prix. Les agriculteurs doivent continuer à travailler et à vendre leurs produits. « Rester chez soi » ne voudraient, en aucun cas, dire de s’arrêter et d’arrêter de travailler et d’approvisionner les marchés. Le confinement « partiel » est synonyme d’éviter les déplacements « inutiles » et de se protéger. On peut vendre sa marchandise tout en se protégeant. L’Etat devra veiller au bon déroulement des marchés de gros des fruits et légumes avec le maximum de protection. Il ne faut pas hésiter à s’inspirer de l’expérience de l’Espagne ou l’Italie qui luttent contre la « mort ». Dans cette « guerre contre le virus », nous ne sommes pas seuls. Des mesures radicales doivent être prises contre les spéculateurs.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*