Accueil » Chronique » Pôle & Mic : Oser «politiquement»!

Pôle & Mic : Oser «politiquement»!

«Le système parlementaire a échoué dans le monde arabe», dixit Tebboune. C’est vrai que ce modèle n’a pas fait long feu, mais il reste encore « fiable» en Tunisie et ailleurs qui sont en transition. Tebboune a clairement avoué qu’il se soumettrait au choix du peuple même si, lui préfère le régime présidentiel. Directement ou indirectement, nous irons vers un système semi présidentiel. C’est, peut-être, le «minimum syndical» entre le pouvoir, l’opposition et le Hirak. Ce qui est intriguant dans le pouvoir algérien, à chaque revendication de plus de liberté et de transparence, il nous fait sortir que les expériences d’échec dans le monde arabe. Et pourtant, notre «Silmiya» a fait honneur au peuple algérien dans le Monde. Les Algériens ne sont plus violents depuis déjà 2012, soit juste après les événements de protestation sur la hausse des prix des matières de large consommation, protestation «du sucre et d’huile». Les Algériens ne sont plus violents dans leur revendication et dans les discutions politiques et cela depuis des années. Même lors des événements électoraux, les Algériens sont restés «pacifiques». Alors pourquoi cette «peur» d’un régime parlementaire? Certes, ce régime ne sera «fiable» et «perfectionnant» qu’avec une classe politique «mûre». Mais pour avoir une classe politique «digne» de son nom, il faut ouvrir les espaces d’expression, réhabiliter le droit au rassemblement et surtout instaurer une culture d’étique. Depuis plus de trente ans, le pouvoir n’a fait que casser les partis de l’opposition, tout en refusant l’octroi d’agrément à des personnalités politiques qui ne sont pas dans la case de ses clients. Le pouvoir est allé jusqu’à cloner des syndicats et des partis pour les «enterrer» politiquement et sans bruit. Le pouvoir a tout fermé et c’est encore fermé puisque avoir un agrément pour une simple association ou comité de quartier, c’est vogue la galère. Dans la vie, il faut oser d’aller vers l’avant.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*