Accueil » Oran » Mise à l’arrêt des bus «Oranges G1» : Les usagers ne savent plus à quel saint se vouer

Mise à l’arrêt des bus «Oranges G1» : Les usagers ne savent plus à quel saint se vouer

A l’arrêt depuis quelques jours, les bus appelé communément «Oranges» ne desservent plus les les lignes de transport urbains. Plusieurs lignes sont concernées par ce gel inattendu par les usagers qui ne s’attendaient pas à ce que du jour au lendemain, se trouvant à attendre sans espoir le bus qu’ils avaient l’habitude d’emprunter. Voilà ce qui arrive avec les usagers du transport privé qui sont dans l’obligation de recourir aux services des taxis ou à des clandestins qui ne reculent devant rien pour faire des bénéfices profitant d’une période de désordre. «A-t-on pensé aux travailleurs qui avaient l’habitude de prendre ces bus», s’interroge un employé d’une entreprise privée. L’ire était visible sur les visages des citoyens qui s’attendaient à un dénouement plus au moins prenant en considération leur situation. «Je ne peux pas payer, quotidiennement, des taxis, mon salaire ne me le permet pas, comme je ne peux pas sortir tôt le matin en raison de l’insécurité dans le secteur», dira une femme qui habite le quartier d’El Yasmine et qui n’était pas informé sur la décision de la mise en arrêt du G1. Auparavant, les transporteurs privés demandaient de mettre à l’arrêt tous les bus mis en service, loués auprès d’un opérateur privé pour assurer des lignes bien desservies, qui était pour eux une concurrence inacceptable, et voilà que leur vœu est exaucé au détriment du bien-être. Il faut dire que des lignes complètes sont restées sans bus, c’est-à-dire pour les usagers, ou bien rester à la maison ou payer cher un taxi. A titre d’exemple, un employé devrait payer entre 400 à 500 Da pour rallier le pôle universitaire de Belgaid car le G1 n’est plus. Une situation dont il faut trouver des solutions dans les plus brefs délais afin de permettre aux usagers de rejoindre aussi bien leur demeure et lieu de travail sans dépenser plus qu’ils ne reçoivent comme paye. Mais ce que la majorité des citoyens ne savent pas, c’est que le contrat qui liait l’ETO à l’entreprise Tahkout de transport a été résilié récemment. C’est ce qui explique cette grande perturbation.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*