Accueil » Régions » Bilan annuel de la sûreté de wilaya Globalement satisfaisant

Bilan annuel de la sûreté de wilaya Globalement satisfaisant

A cet effet, le premier responsable de la sûreté de wilaya n’a pas omis d’appeler les citoyens à manifester davantage de collaboration avec les services de la police pour pouvoir lutter contre le crime, en soulignant, par l’occasion, l’importance de dénoncer les crimes à travers le numéro vert «1548», le «17» et le nouveau numéro «104» et Allo Chorta. L’intervenant a rappelé que le nombre d’appels enregistrés pour différentes interventions se chiffre à 4.583 appels pour les trois numéros (1548, 17, 104 et le standard), ce qui a permis une intervention a temps pour sauver des vies humaines, rapporte un bilan rendu public, ce dimanche dernier, lors d’un point de presse. Concernant l’objet ou les raisons des appels, 395 appels de demande d’aide, 1.944 appels de demande d’informations générales (renseignement et orientation), 200 appels de signalement des accidents de la circulation, 76 appels de signalement d’incendie, 192 appels de signalement de vol, 109 appels de déclaration des disparitions ainsi que 1.667 autres appels (différentes d’interventions). Le 1548 a reçu 1.389 appels durant l’année 2019 et le numéro 17 a reçu 1.703. Le standard de la sûreté de wilaya (fixe) n’a pas chômé également durant l’année 2019 où 1.378 appels ont été enregistrés. Par ailleurs, le numéro vert 104 a reçu 113 appels. Le chef de la cellule de la communication et de la presse de la Sûreté de wilaya de Tissemsilt a mis en évidence l’importance de ces numéros dans le traitement d’un grand nombre d’affaires permettant d’arrêter les suspects et surtout de sauver la vie des citoyens. Il a aussi affirmé que les numéros sont gratuits, joignables 24h/24 même sans disposer de crédit d’appel. Ce nombre d’appels traduit la large diffusion des numéros verts au sein de la population, objectif escompté par la DGSN qui multiplie les campagnes d’information et de portes ouvertes à travers l’ensemble du territoire de wilaya. Ainsi, le regain d’intérêt pour ce moyen dénote d’une prise de conscience chez les citoyens. Selon le commissaire principal Mohamed Messabis, chef de sûreté de wilaya de Tissemsilt, “de nombreuses affaires ont été rapidement dénouées grâce à la collaboration de la population qui a compris qu’il fallait adhérer à ce dispositif pour neutraliser les voleurs et délinquants, sauver des vies humaines et secourir des familles en danger”. En effet, les éléments des services de sécurité ne peuvent, à eux seuls, remplir leur noble mission qui s’avère difficile et nécessite d’importants moyens humains pour couvrir la wilaya de Tissemsilt. Notre interlocuteur insiste sur le rôle efficace de la population dans la lutte contre les fléaux sociaux, car ce n’est pas de la délation, mais un acte citoyen. La Sûreté de wilaya invite les citoyens à ne pas hésiter à contacter les services de police pour de l’aide via son numéro vert 1548 et celui de police secours 17 ainsi que 104 et Allo Chorta qui fonctionne 24/24 et 7/7.


239 accusés placés sous mandat de dépôt en 2019


Dans le cadre des activités et des opérations visant à veiller strictement à la quiétude et la sécurité du citoyen et de ses biens, les différents services de la police ont dressé leur bilan de l’année 2019,deux cent vingt et un (221) accidents de la circulation routière, faisant 3 morts et 218 blessés contre 224 accidents de la circulation routière, 3 décès et 242 blessés en 2018. Selon une analyse des éléments de la sûreté de wilaya, le facteur humain reste responsable à 97% de ces accidents et ce, en raison des violations du code de la route, de l’excès de vitesse, du non-respect de la priorité, de la conduite en état d’ivresse, de défaillance mécanique et de l’inattention des piétons et l’état des routes à 3%. Les brigades de la voie publique de la sûreté de wilaya intensifient leurs actions de contrôle et de vérification à travers des barrages, dressés sur les axes routiers de la wilaya, en vue de réduire ce phénomène qui ne cesse d’endeuiller des familles. Par ailleurs, les mêmes brigades ont enregistré des infractions du code de la route, constatées et traitées. Le bilan de l’année 2019 enregistre le retrait de 1.214 permis de conduire, ce qui signifie que les automobilistes ne respectent pas le code de la route. Les brigades de l’urbanisme et de l’environnement ont enregistrés des affaires dont 172 affaires d’infractions à l’urbanisme, 176 pour commerce illicite sur la voie publique, et 09 affaires touchant l’environnement. En ce qui concerne les activités de la police judiciaire, 1.701 affaires ont été enregistrées (crimes et délits), pas moins de 1.338 ont été résolues soit un taux de 79%. Ces affaires ont vu l’implication de 1.749 personnes dont 239 ont été placées sous mandat de dépôt et 64 personnes mis en citations directes, 28 personnes sous contrôle judiciaire. Plus de 500 affaires enregistrées portant agressions contres les personnes dont 493 affaires traitées soit 98%. 848 affaires enregistrées concernant les agressions contres les biens dont 515 affaires traitées soit 61% dont 574 personnes impliquées. Les services de la sûreté de wilaya de Tissemsilt ont déployé un plan spécial pour assainir la situation et instaurer un peu de stabilité et de sécurité parmi la population. Ils ont déployé tous leurs éléments à travers la ville de Tissemsilt dans le but de réduire le taux de criminalité, par rapport aux années précédentes où les citoyens ont été terrorisés par les malfaiteurs. Pour le représentant de la sûreté, « la participation des citoyens est indispensable aux côtés de la sûreté afin qu’ensemble des actions préventives soient entamées pour la sécurité des citoyens ». Les variations enregistrées ont leur explication selon les services concernés qui ont acquis une expérience dans ce domaine. Le bilan de 2019, rassure, à travers les chiffres, que cette période a été plus calme que les précédentes. Les services concernés ont mis les bouchées doubles en mobilisant à plein temps tous les effectifs des commissariats implantés à travers la wilaya de Tissemsilt et en mettant un plan d’action sécuritaire en exécution avec des moyens plus adéquats. La société toute entière devra mieux s’impliquer, encore et toujours pour réduire la criminalité qui n’est pas l’affaire des seuls services de sécurité qui, en dépit des efforts qu’ils déploient dans ce sens, ont besoin du soutien des citoyens, à l’effet d’agir ou intervenir aux moments opportuns et rendre ainsi leur action plus efficace et plus rapide.

La cybercriminalité en hausse à l’Ouarsenis en 2019

Il y a une hausse inquiétante de la cybercriminalité selon le bilan annuel des activités de la Sûreté de wilaya de Tissemsilt, durant l’année 2019 présenté hier par le commissaire principal, chef de wilaya de Tissemsilt. Une hausse globale des affaires liées à la criminalité en général a été notée avec 63 affaires pour les affaires liées à la cybercriminalité contre 54 affaires enregistrées en 2018. Le bilan annuel de la Sûreté de wilaya note 63 affaires enregistrées en 2019 dont 49 ont été résolues soit un taux de 78%, impliquant 52 personnes. Dans les détails, il s’agit entre autres des cas de diffamation et publication de photos sans le consentement du propriétaire via Facebook avec insultes, menaces et chantages, des cas de visualisation et publication de photos privées sans l’autorisation du propriétaire via Facebook, et des autres cas de délits informatiques divers. Faisant part de la dangerosité de ce phénomène, le commissaire principal, Mohamed Messabis, chef de sûreté de wilaya a rappelé que des cycles de formation technique «de haut niveau» sur la prévention et la lutte contre la cybercriminalité avaient été décidés par la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN).

À propos M’HAMED B.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*