Accueil » Régions » Berraki Arezki, ministre des Ressources en eau, à partir de Tiaret «Améliorer en priorité la qualité du service public à travers tout le territoire national»

Berraki Arezki, ministre des Ressources en eau, à partir de Tiaret «Améliorer en priorité la qualité du service public à travers tout le territoire national»

Pour sa première sortie sur le terrain depuis sa nomination, le ministre des Ressources en eau, M. Berraki Arezki, a effectué ce lundi, une visite de travail dans la wilaya de Tiaret. Une visite qui s’inscrit en droite ligne de la feuille de route tracée par le secteur de l’hydraulique dans le but d’améliorer la qualité du service public de l’eau à travers l’ensemble du territoire national. D’abord, le ministre a assisté à un exposé sur la situation de son secteur au siège de la villa d’hôtes où des explications lui ont été présentées sur le renforcement des réseaux d’AEP dans le cadre d’un plan d’urgence au profit des zones nord et sud de la wilaya. Selon le ministre, Tiaret fait partie des wilayas classées en difficultés en matière de service public de l’eau. En effet, seules 15 communes sur les 42 que compte la wilaya, sont actuellement alimentées quotidiennement alors que 240.000 ne sont pas convenablement desservis. Dans ce contexte, M. Berraki a souligné que la wilaya de Tiaret mérite toute l’attention de l’administration centrale qui exécute déjà un programme de développement qui comprend notamment la réalisation des forages, la réhabilitation et l’extension des réseaux et la réalisation surtout des réservoirs d’eau. La mise en œuvre, ajoute M. le ministre, de ce programme devra améliorer, progressivement, mais nettement l’alimentation en eau potable de la population. Ainsi, et à la faveur de ces projets, ce sont 13 communes qui devraient bénéficier d’une distribution quotidienne d’ici la fin de la saison estivale, alors que 11 autres seront couvertes d’ici la fin de l’année en cours. Reste le cas de trois communes, à savoir Rahouia, Bougara et Hamadia, pour lesquelles un programme particulier est en voie de lancement avec les collectivités locales, a ajouté le ministre. A la fin de son allocution, le ministre a exigé de ses cadres une mobilisation et un engagement en accordant la priorité au service public. Il a exhorté les responsables de l’ADE à fournir plus d’efforts et de réactivité pour intégrer, au plutôt, dans un périmètre d’intervention, les douars et les zones éparses pour lesquels il faudra prévoir des dispositions techniques les plus indiquées, a conclu M. Arezki Berraki. Par ailleurs, la délégation ministérielle s’est rendue sur le site accueillant le projet d’un nouveau réservoir d’eau, situé sur les hauteurs de la Zmala, projet de la nouvelle ville, d’une capacité de 10.000 m3 devant renforcer l’alimentation en eau potable de la ville de Tiaret. Un projet qui est à 70% d’avancement de ses travaux, a coûté une enveloppe de près de 24 milliards de centimes. A Frenda, promue dernièrement au rang de wilaya déléguée, le ministre, accompagné du nouveau wali, M. Dramechi Med-Lamine, a procédé à la mise en service d’un puits artésien pour renforcer l’alimentation en eau potable de cet important centre urbain, avant d’inspecter le projet de la station d’épuration, attendue par la population locale depuis plusieurs années. Cette station, dont le coût avoisine les 24 milliards de centimes est attendu à être réceptionnée en juin de l’an 2021. Un deuxième puits artésien a également été mis en service dans la commune de Mellakou, avant une autre étape importante dans la visite de M. Berraki Arezki dans la wilaya durant l’après-midi, celle de la mise en place d’une unité de désodorisation des eaux usées filtrées par la station d’épuration d’Aïn Bouchekif et le renouvellement de ses équipements. Au barrage de Dahmouni, exclusivement destiné à l’irrigation de larges périmètres agricoles, M. Berraki a mis en service une station d’épuration des eaux usées avant de se rendre à Hamadia, à l’est de la wilaya, où il a inauguré, en fin d’après-midi, une station de pompage devant renforcer les capacités de stockage en eau potable dans cet important chef-lieu de daïra.

À propos L. Bouhala

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*