Accueil » Chronique » Point de Vue : Premier ministre /APN Premier RDV

Point de Vue : Premier ministre /APN Premier RDV

Que va-t-il dire devant la Chambre basse du Parlement? Le Premier ministre avait, parait-il, organisé une rencontre avec les députés de l’APN. Ce sera, certainement, une allocution qu’il prononcera devant une APN en fin de mandat; plutôt une APN, non seulement, issue de l’ancien régime déchu, mais elle en a une de ses grandes bavures impardonnables… Toutes les instances élues et issues de l’ancien régime sont sujettes à caution…je ne comprends pas, toujours, pourquoi le président de la République et le gouvernement actuel, puisque mandaté par des élections populaires, ne procéderaient-ils pas à mettre fin à des instances élues porteuses de mauvais souvenirs d’un régime abhorré. A notre modeste avis, le changement ayant touché le corps des walis, aurait été plus acclamé, s’il avait jugé juste de commencer par les élus du FLN et du RND… députés et maires… Que va-t-il dire le Premier ministre devant ces députés, sinon y étaler les points cardinaux de son programme politique de son gouvernement, pour les années à venir… L’actuel gouvernement s’il est prêt à recommencer les échecs anciens, sans se donner la peine, d’apprendre des expériences de ceux qui se trouvent, actuellement, en prison, il risquera, énormément, des casse-têtes. Les gens du hirak n’ont pas rejoint définitivement, chez soit …La rue contenue, bien qu’avec moins d’ardeur, qu’il y a une année de ça, mais contenue tout de même, à faire l’événement et faire entendre sa voix… Et une façon comme une autre d’exercer des pressions sur l’actuel régime… Si, pour nous et pour pas mal d’Algériens, le régime actuel requiert toute la légitimité possible et nécessaire. Il demeure, en revanche, illégitime aux yeux de pas mal d’autres Algériens. Nous ne sommes pas encore sortis de la grande crise qui a, sérieusement, secoué le pays, pendant une presque une année, et qui va fêter dans une douzaine de jours son premier anniversaire. Il y a une atténuation dans l’ardeur de la crise. Mais, cette dernière demeure toujours, comme une insupportable contrainte, empêchant un soulagement définitif de cet état de grande tension. Le régime actuel est appelé, avant tout, à commencer par remettre en bon état, le fil de la confiance rompue. Et, pour réussir ce pari, il est appelé, en outre, à frapper très fort, les grands repaires des forces maléfiques qui continuent à vermouler l’Etat algérien. La mission n’est pas, certes, facile. Cependant, elle n’est pas impossible. Elle sera, indubitablement, pénible et relativement longue, pour ceux qui ont accepté et juré devant Dieu, les Hommes et l’Histoire, d’être de bons guides et des sauveurs de la nation …Le peuple leur a accordé sa confiance …Soyons, donc, à la hauteur de cette confiance !

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*