Accueil » Actualité » Des réductions exceptionnelles sur les différents produits : Bonne nouvelle pour le Ramadhan

Des réductions exceptionnelles sur les différents produits : Bonne nouvelle pour le Ramadhan

Aucun seuil n’est fixé au commerçant qui choisit son tarif de remise de prix durant le prochain Ramadhan. Si cela venait à se confirmer, ce serait quasiment une première dans les annales des pratiques commerciales. Les commerçants seront affranchis de l’obligation de se conformer à un seuil de réduction des prix. Il est évident que le Ramadhan est connu par l’envolée particulière des prix des produits de large consommation. Mais c’est aussi l’occasion pour les entreprises prestataires ou productrices et les surfaces commerciales de faire des remises des prix. Algérie Télécom, Sovac, Ardis ont déjà passé par cette expérience afin de permettre au citoyen de profiter de réduction de prix ou de montants d’appel. Qu’en sera-t-il sur le marché? Généralement, le citoyen fait les frais de la flambée la veille du mois sacré. Il passe plusieurs jours depuis à méditer sur une utopique clémence. Finie l’angoisse des consommateurs. L’appel lancé par le gouvernement, en vue d’œuvrer à la protection du pouvoir d’achat du citoyen durant le Ramadhan, semble avoir trouvé bon port. Le ministère du Commerce décide une batterie de mesures. Il veut garantir des «prix préférentiels» aux produits dès le prochain Ramadhan. Le consommateur n’attendra pas les marchés citoyens ou dits «de proximité» durant le Ramadhan pour espérer des jours meilleurs et où les prix des produits de large consommation furent cédés à des prix «très abordables» mais avec toutefois une certaine indisponibilité de produits relevée après 12h par des consommateurs. Le ministère du Commerce révise sa copie. Il opte pour une nouvelle formule. Plus la peine au consommateur de faire des pieds et des mains sur ces marchés de proximité dont certains installés dans les chapiteaux ne répondaient pas aux normes alors que d’autres cessaient leur activité du jour plus tôt que prévu causant un désagrément au consommateur. Le citoyen pourra, pour la première fois, bénéficier de « réductions exceptionnelles » des prix qui seront appliquées à travers tous les marchés et à « tous » les produits alimentaires stratégiques sans exception (viandes, laits et dérivés, fruits et légumes, semoule, café, sucre, huiles etc…) à partir du début du Ramadhan 2020. Le citoyen lambda n’aura pas à se soucier en allant chercher après ces marchés de proximité puisque tous les produits seront alignés à des prix préférentiels que décidera l’Etat prochainement une fois la circulaire d’application sera promulguée par le Premier ministre. Autre avantage, les commerçants n’auront pas à se mettre la pression au cou en se fixant un seuil et une marge de bénéfice contrairement à auparavant où ces derniers se sont vus infliger des « sanctions » pour avoir outrepassé les « seuils de réduction » des prix défiant ainsi les règles de la concurrence. Le ministre de Commerce, Kamel Rezig, a affirmé jeudi à Alger que le secteur œuvrait à l’application de « réductions exceptionnelles » sur tous types de produits, durant le mois de Ramadhan et ce, à partir de l’année en cours. Invité de la Radio internationale, M. Rezig a fait savoir que ces réductions seront appliquées à partir de cette année, à l’occasion du mois sacré de Ramadhan. Le ministre ajoute que le secteur a pris plusieurs mesures pour assurer la disponibilité des produits au profit du citoyen à des prix raisonnables mais aussi pour encourager le produit national. A cet effet, des textes juridiques ont été soumis au Premier ministre pour adoption en sus de la constitution de groupes de travail chargés d’engager les préparatifs nécessaires à l’application de ces mesures. « Le mois de Ramadhan de cette année sera clément pour le citoyen grâce à l’application de réductions sur les différents produits alimentaires et autres fournitures nécessaires », a-t-il souligné. Il révèle que les commerçants ont été autorisés, à cet effet, d’appliquer un prix préférentiel aux produits. M. Rezig a néanmoins tenu à préciser qu’aucun seuil n’a été fixé aux prix pour permettre au commerçant de choisir le taux de réduction. Selon le premier responsable du secteur, le ministère appliquait, auparavant, des sanctions aux commerçants qui réduisaient le prix de leurs produits au-delà du prix légalement autorisé dans le cadre des règles de la concurrence. Le même département ministériel a instruit la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI), d’organiser des expositions à travers les 48 wilayas durant le mois sacré, pour établir un contact direct entre le producteur et le consommateur, à raison d’une exposition par wilaya. « Nous solliciterons le Premier ministre de plafonner les prix des produits de large consommation et même la marge de bénéfice s’il est nécessaire », a-t-il souligné. Selon le ministre, tous les représentants du ministère et des Chambres de Commerce des wilayas seront mobilisés pour la mise en œuvre de ces mesures afin d’assurer le bien-être du citoyen durant le Ramadhan, mettant les différentes parties en garde contre le non-respect des lois et des mesures prises.

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*