Accueil » Chronique » Point de Vue : Modeste commentaire sur un article de Yasmina Khadra

Point de Vue : Modeste commentaire sur un article de Yasmina Khadra

Au-delà du respect que force la qualité indéniable de vos écrits et de la reconnaissance de dimension universelle de votre talent de romancier, vous ne démériteriez nullement d’être primé pour nous avoir gratifié d’une intervention d’ordre purement économique, bien ajustée à une actualité fortement mouvementée, et substantiellement alimentée par les innombrables préoccupations de l’heure. Votre souscription à ce débat réanime avec force et pertinence un sujet vital, qui est celui des moyens pratiques et idéologiques les plus appropriés à mobiliser, pour mettre en œuvre une économie qui ne soit pas exclusivement dépendante de l’exploitation des seules ressources naturelles, mais qui convie également le génie du peuple d’une nation, tout aussi bien que sa prompte disposition à l’effort physique et intellectuel. Vous avez mis en exergue l’importance de la jeunesse dans la composante de notre nation, et la valeur qu’elle peut représenter dans l’œuvre de l’édification d’une véritable économie créatrice de richesses, et non pas consommatrice en contradiction totale avec les dogmes et l’orthodoxie de la science économique, un constat lamentable que nous renvoie malheureusement l’image de la situation actuelle du pays, une situation qui fait repousser dans nos espoirs les échéances d’accès au palier de nation émergente. Et là je parle avec euphémisme car à déclarer sans ambages que nous ne faisons que talonner péniblement des pays de notre environnement immédiat, cela équivaudrait assurément à sombrer dans l’affliction, tant les indices qui, en plus de révéler au grand jour des tendances évidentes de régression, se font plus persistants à chaque occasion de constat des lieux, et interpellent inévitablement la conscience des plus impassibles d’entre nous. Comme le laisse bien inférer votre intervention, toutes les politiques économiques, qu’on a tenté d’affubler du qualificatif prétentieux de stratégies de développement, n’ont été en fait qu’un flux de décisions conjoncturelles prises au gré des circonstances populistes, autant dire dans l’improvisation et au pire à l’emporte-pièce, le tout maculé d’une gestion à tâtons et au jour le jour, une gestion dont la formule salutaire se suffisait en fin de compte de s’adonner à la traite des mamelles d’une nation divinement pourvue en ressources naturelles, révélant du coup la scandaleuse incompétence d’individus-opportunistes qui se sont accaparés des leviers de commande du pays pendant de longues décennies, ignorant plus ou moins sciemment la valeur de la ressource humaine, sans crainte aucune de se voir dévoiler leur égoïsme vertical, suicidaire et ignominieux. Plus de cent millions de japonais entassés dans un archipel d’une taille inversement démesurée par rapport au nombre de sa population, démontrent depuis des siècles que la ressource humaine est la seule véritable richesse inépuisable. A l’heure où l’actualité s’enflamme littéralement à propos de la volonté déclarée des gouvernants d’exploiter le gaz de schiste, on ne peut s’empêcher de mettre en garde contre ces solutions de facilités consistant seulement à lorgner sous ses pieds, des pseudos solutions porteuses d’un péril redoutable pour l’avenir de l’environnement et des générations futures.

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*