Accueil » Chronique » Point de Vue : Et, l’hécatombe continue!!

Point de Vue : Et, l’hécatombe continue!!

“Le plus difficile au monde est de dire, en y pensant, ce que le monde dit sans y penser”

Le philosophe Alain

Ce que font les accidents de la route chez nous, c’est à peu près, ce que fait Corona virus en Chine, avec la simple différence que, l’OMS ne s’intéresse pas à notre cas comme, elle le fait avec les épidémies et les maladies aux victimes en vrac. Pour ce qui nous concerne, nous voilà, de retours sur la même chronique, afin d’aborder une autre fois et pour la énième fois, la question des accidents de la route. Je ne sais pas, au fait, ce que je n’ai pas dit ou que je n’ai pas osé dire, la dernière fois, pour le dire maintenant ! Seulement, je vais redire, et je n’ai pas le choix d’ailleurs, ce que j’avais dis la dernière fois…et l’avant dernière fois. Le phénomène des accidents, un simple fait divers, qui s’est imposé comme phénomène social. Pis encore, un phénomène sécuritaire…Nous ne sommes pas en train d’en rajouter cyniquement, de choses qui seraient un simple produit de notre imagination extravagante…Il y a une réalité ….une réalité avec des scènes insupportables à voir ou même à entendre parler, sur les routes et les autoroutes. Ce sont, en effet, et sans exagérer, des centaines de morts et des milliers de blessés, sans compter alors, les pertes matérielles qui se chiffrent par des milliers en dinars. Voilà ce que rapportent les bilans annuels présentés par les autorités concernées directement par cette affaire…Donc, je n’ai rien inventé et absolument, rien ajouté. Comme tout algérien, je suis simplement, en train de constater, avec un grand regret, ce qui s’est passé. J’essaye, toutefois, d’analyser, voire de lire – à ma façon – ce que je suis, en train, de constater… Si les autorités concernées demeurent toujours impuissantes devant cette réalité, je ne crois pas qu’un article de presse pourrait changer une situation des plus complexes. Nous savons, en outre, que les autorités locales et centrales, ont tout fait dans les limites des moyens disponibles, afin d’atteindre le minimum nécessaire, celui d’amortir le choc de cette hécatombe et diminuer ainsi les pertes. Toutes les mesures correctionnelles ont été prises en vue de dissuader les chauffards atteints de cécité, à prendre soin d’abord d’eux-mêmes, puis des autres… mais, rien à faire. Tout le monde semble être gagné par la fièvre de l’empressement et de la vitesse, sans penser aux conséquences, même à la mort…

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*