Accueil » Chronique » Pôle & Mic : Des enquêtes sans résultats!

Pôle & Mic : Des enquêtes sans résultats!

A chaque problème provoquant une «grande» polémique, les institutions de l’Etat ou le pouvoir annoncent la mise sur place d’une commission d’enquête. Des commissions ont été installées et ont, bel et bien, enquêté sauf qu’elles n’ont jamais communiqué les résultats de l’enquête au citoyen. Quant aux mesures et sanctions devant suivre une enquête, il faut l’oublier. Et comme les mêmes effets donnent les mêmes résultats, les mêmes dérives et dépassements se reproduisent. Ce qui a engendré un laxisme et de l’impunité. La justice ne s’autosaisit que très rarement sauf dans des cas «politiques» et souvent dans l’intérêt du «pouvoir en place». Raison pour laquelle, le citoyen ne croit ni en l’Etat, ni au pouvoir. Déjà quand on annonce qu’une commission a été dépêchée, le citoyen sait que c’est pour absorber la colère et pour «enterrer» le problème. Raison pour laquelle, la confiance entre gouvernant et gouverné est à bâtir. Et pourtant, les résultats de certaines enquêtes ne feront «rien» au pouvoir en place comme les affaires des accidents de route, les malfaçons dans la réalisation des logements et des routes, la hausse des prix et tant d’autres qui ne sont pas «trop politiques». Là nous ne parlons pas de dépassements ou de faits reliés sur les réseaux sociaux des policiers, car le citoyen ne saura jamais ni des résultats d’enquêtes, ni des sanctions où l’on laisse croire que ce serait «sensible». Aujourd’hui, il est plus que nécessaire qu’aucun assume et s’assume car le laxisme et l’impunité ont fait des ravages à la caisse de l’Etat et au moral du citoyen. La rupture avec le système ou plutôt les pratiques archaïques du système sont à «bannir» et à combattre et cela à tous les niveaux. L’Etat ne peut plus se permettre des excès de parole ou des excès dans la démarche à tous les niveaux et à commencer pour nos ministres et hauts responsables. Le Hirak qui fêtera bientôt une année, a sauvé le pays et œuvre pour un Etat de droit. Un Etat de droit comme déjà par une bonne gouvernance et donc une bonne communication.

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*