Accueil » Sport » Nouvelle mascarade entre actionnaires et supporters: L’AG de la SSPA-MCO reportée au 15 février

Nouvelle mascarade entre actionnaires et supporters: L’AG de la SSPA-MCO reportée au 15 février

Il faudra attendre le 15 février prochain pour connaitre le nouveau président du conseil d’administration de la société sportive par actions qui gère l’équipe professionnelle du Mouloudia d’Oran. C’est l’information principale et la seule à retenir des travaux incomplets du semblant d’assemblée tenue, avant-hier en fin de journée, à l’hôtel Sheraton.
En présence de Youssef Djebbari, Sofiane Benamar, Nacereddine Bessedjrari, Hassan Kalaïdji, Habib Benmimoun et Fayçal Haffaf mais en l’absence connue de tous et d’avance de Belhadj Ahmed dit Baba et de Tayeb Mehiaoui, encore une fois à l’étranger au moment de son déroulement, cette assemblée s’est, en fait, résumée à un combat de rue entre une vingtaine de supporters présents et chauffés à blanc et les actionnaires cités plus haut.
Même l’intervention de l’ancien président Chaouch Ghalem, vice-champion d’Afrique à la tête du MCO en 1989, n’a pas apaisé les esprits, son intervention ayant eu l’effet de l’huile sur le feu.
Une bagarre a d’ailleurs été évitée de justesse entre l’actionnaire Sofiane Benamar, plus connue sous le sobriquet de Sofiane Guenfouda, l’actuel président du Widad de Mostaganem, et l’un des supporters présents, comme pour confirmer que ce genre de réunions n’aboutira jamais à rien dans de telles conditions d’organisations catastrophiques.
Et en quoi l’AG du 15 février prochain pourrait en être différente ? A cette question doublement pertinente a répondu un actionnaire en indiquant que cette fois-ci, pour être en règles, ce sont ces mêmes actionnaires qui convoqueront sa tenue et non pas le directeur général Si Tahar Cherif El-Ouazzani.
Belhadj Ahmed Baba a, de son côté, indiqué qu’il ne s’y présenterait pas. Il faudrait, dans ce cas là, que Tayeb Mehiaoui y soit afin qu’un président du conseil d’administration puisse être élu à même de mettre, enfin, de permettre à cette SSPA en faillite de répondre favorablement aux demandes répétées de la direction de contrôle de gestion des clubs que préside Réda Abdouche.
En attendant, l’assemblée d’hier a confirmé, encore une fois, que le mal est profond au Mouloudia. Très profond.

À propos Seïf-Eddine R

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*