Infos
Accueil » Actualité » A l’appel du Syndicat national des travailleurs (SNT) : 03 jours de grève dans le secteur de l’Energie

A l’appel du Syndicat national des travailleurs (SNT) : 03 jours de grève dans le secteur de l’Energie

Le front social est en ébullition. Après les magistrats voilà que le syndicat national des travailleurs de l’Energie (SNT Energie) auquel sont affiliés les travailleurs du géant public Sonelgaz, a annoncé son intention d’observer une grève nationale de trois jours les 5, 6 et 7 novembre 2019 pour réclamer l’amélioration de leurs conditions sociales. Ce n’est pas tout puisque ce syndicat dit «espérer par cette grève, mettre la pression sur le système pour la transition démocratique». Dans un communiqué daté de dimanche 3 novembre 2019, le syndicat des travailleurs de l’Energie appelle les travailleurs employés dans «toutes les directions territoriales de l’énergie» d’entrer en grève générale à travers le territoire national pour «paralyser à travers leur mouvement les administrations publiques». Une grève à travers laquelle souligne le syndicat SNT Energie, il est revendiqué «la dignité des fonctionnaires du secteur de l’Energie qui souffrent en silence». «Nos situations sociales à l’échelle de l’autorité de contrôle des hydrocarbures ou les directions de l’énergie relevant de la fonction publique et même la société Sonatrach n’augure rien de bon» note d’emblée ce syndicat dans son communiqué relevant que des travailleurs ont été «empêchés de s’organiser dans une structure syndicale libre et démocratique qui les défend et à sa tête leur syndicat général de l’Energie». Le syndicat estime en effet que «le temps est venu pour faire entendre notre voix pour améliorer nos conditions de travail avec à la clé les salaires mensuels modiques de même pour apporter notre soutien inconditionnel au hirak et ses revendications légales». D’aucuns parmi les observateurs considèrent que ce nouveau débrayage auquel appelle le syndicat national des travailleurs de l’Energie intervient non seulement dans un climat de surchauffement social avec en prime la montée en puissance des revendications d’ordre sociales de plusieurs secteurs vitaux de l’économie, mais aussi, à moins de quelques jours du vote par le Parlement du projet de loi sur les hydrocarbures programmé pour le 14 novembre et dont les débats devront en principe débuter en plénière dès aujourd’hui mardi 5 novembre à l’Assemblée populaire nationale (APN). Le syndicat national des travailleurs de l’Energie appelle aussi les travailleurs de la société nationale des hydrocarbures Sonatrach à « écouter la voix du peuple qui demande à le soutenir avec des grèves et fermer toutes les unités et les entreprises privées du Groupe en signe de revendication de leur dignité…. ». Le syndicat SNT Energie relève dans son communiqué que « ce sont des moments historiques que vivent les travailleurs» en ce sens poursuit-il «que cette grève est devenue un devoir pour celui qui aime son pays et veut le libérer de la main de fer qui refuse de le mettre en liberté». Cette grève à laquelle appelle le syndicat SNT Energie, à compter du 5 novembre à travers les directions de l’énergie et la société Sonatrach, intervient également dans un climat de tension partagé par les travailleurs de plusieurs secteurs à l’image des «taxieurs» qui dénoncent la détérioration de leurs conditions socioprofessionnelles et l’entrée en service de nouveaux opérateurs privés au moment où le parc est jugé «asphyxié».

À propos B.H.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*