Infos
Accueil » Actualité » 22 candidatures à la présidentielle du 12 décembre prochain : Dans l’attente de l’ANIE

22 candidatures à la présidentielle du 12 décembre prochain : Dans l’attente de l’ANIE

Elles sont 22 candidatures au total. C’est ce qu’a dévoilé l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) dont celles de deux ex-Premiers ministres, Ali Benflis et Abdelamdjid Tebboune. Le délai de dépôt des dossiers a expiré le 26 octobre à minuit. Sont également candidats Azzedine Mihoubi, du Rassemblement national démocratique (RND) – pilier de la coalition ayant soutenu M. Bouteflika durant sa présidence et Abdelkader Bengrina, représentant d’El-Bina, petit parti membre d’une coalition islamiste, dont l’un des députés a été élu en septembre à la présidence de l’Assemblée nationale. Abdelaziz Belaïd, ancien cadre du Front de libération nationale (FLN) qui a fondé le Front El-Moustakbel, micro-parti proche du pouvoir, a aussi déposé son dossier. Mais, Tebboune et Benflis restent les figures les plus favorites à cette présidentielle que certains considèrent comme la clé à la crise qui frappe le pays, sur le plan politique et économique. On se rappelle que les pouvoirs publics ont été dans l’obligation d’annuler l’élection présidentielle prévue le 04 juillet dernier faute de candidats. Ali Benflis, 75 ans, se présente depuis 15 ans comme le principal opposant de M. Bouteflika, dont il fut chef du gouvernement en 2000. Limogé en 2003, il s’est présenté contre M. Bouteflika l’année suivante, puis en 2014. Il arrive à chaque fois 2ème, très loin derrière le président réélu avec plus de 80% des voix. De son côté, M. Tebboune, 73 ans, a été haut fonctionnaire, puis plusieurs fois wali avant d’être nommé ministre de la Communication d’Abdelaziz Bouteflika à son arrivée au pouvoir en 1999. Ce dernier l’a rappelé au gouvernement en 2012 et lui en a confié la tête en mai 2017 avant de le limoger trois mois plus tard sur fond de lutte de clans dans son entourage. L’ANIE devrait annoncer la liste des candidats dans les jours qui viennent avant qu’elle soit ensuite transmise au Conseil constitutionnel. Ce dernier doit valider la liste définitive des candidats. Sur un total de 147 postulants ayant procédé au retrait des formulaires de souscription des signatures individuelles, seuls vingt deux (22) ont donc déposé leurs dossiers de candidature au niveau de l’ANIE, à la lumière de l’absence totale de l’élément féminin. La nouvelle loi organique relative au régime électoral fait obligation aux candidats à la présidentielle de présenter cinquante mille (50.000) signatures individuelles au moins, d’électeurs inscrits sur une liste électorale. Ces signatures doivent être recueillies à travers au moins 25 wilayas. Le nombre minimal des signatures exigées pour chacune des wilayas ne saurait être inférieur à 1200. Selon la loi, l’ANIE est appelée à « statuer sur la validité des candidatures à la Présidence de la République par décision dûment motivée dans un délai de sept (7) jours, à compter de la date de dépôt de la déclaration de candidature. La décision de l’ANIE est immédiatement notifiée à l’intéressé ». En cas de rejet, le concerné peut éventuellement introduire un recours auprès du Conseil Constitutionnel, et ce, dans les 48 heures qui suivent l’heure de la notification.

À propos B.L.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*