Infos
Accueil » Actualité » Sonelgaz œuvre à recouvrer «progressivement» ses dettes : Comment récupérer les 60 milliards Da de créances ?

Sonelgaz œuvre à recouvrer «progressivement» ses dettes : Comment récupérer les 60 milliards Da de créances ?

Le groupe Sonelgaz qui envisageait, il n’y a pas si longtemps, de recourir à l’endettement extérieur pour assurer son plan de développement à l’horizon 2026 et se tourner vers les énergies renouvelables, est aujourd’hui criblé de dettes. Pénalisée à présent par les entreprises et les particuliers, l’entreprise veut coûte que coûte recouvrer la totalité de son dû. Après avoir amorcé une stratégie visant à récupérer ses créances vis-à-vis des communes et des collectivités grâce à un «arbitrage» des pouvoirs publics, voilà que le groupe se dirige vers les entreprises et les particuliers dont les créances sont évaluées à quelque 60 milliards de dinars. Son plan de modernisation et d’investissement se poursuit malgré toutes ces difficultés avec l’accompagnement de l’Etat. Il n’est pas non plus relégué à une seconde priorité puisque Sonelgaz veut aller dans le sens de la «logique économique» dans l’optique d’assurer sa survie.

Seulement voilà, la mobilisation de ressources indispensables risque d’être un exercice voire un sursaut, on ne peut plus, compliqué et périlleux dans un contexte de contraction de ressources. Cela n’a pas pour autant dissuadé Sonelgaz de faire bonne foi en maintenant «intact» le service public clientèle et garder les mêmes «tarifs électricité». Mais est-ce l’unique solution? Et comment restituer l’argent qui lui revient de droit ? Force est d’admettre que l’entreprise se dit prête à «utiliser tous les moyens légaux pour recouvrer son dû». Sonelgaz s’attelle à recouvrer « progressivement » ses dettes qui s’élèvent à 60 milliards de DA, réparties entre entreprises et particuliers, a en effet annoncé, jeudi à Boufarik (Blida), le Président-directeur général (PDG) de cette entreprise, Chaher Boulakhras. Pour lui, il n’y a comme ultime recours que celui de recouvrer les dettes contractées au vu de la situation préjudiciable que vit l’entreprise. »Les dettes de l’entreprise sont en hausse croissante, atteignant 60 milliards de DA que nous tentons de recouvrer par tous les moyens », a indiqué à la presse, M. Boulakhras, en marge de la distinction de l’entreprise par l’Association sportive de l’Union sportive de Boufarik de Basket-ball pour handicapés, pour son soutien à l’équipe. « Ces dettes sont réparties entre les entreprises et les clients ordinaires, à hauteur de 50 % chacun », a fait savoir le P-dg avant de relever, à ce propos, que le recouvrement se fait de différentes manières, à commencer par le préavis de coupure jusqu’à la coupure de courant électrique. Il rassure à ce propos la clientèle quant au « tarif électricité qui demeure le même ». Le premier responsable de Sonelgaz a, par ailleurs, affirmé que le bilan des réalisations annuelles de l’entreprise « est bon ». Il ajoute que les programmes ne sont pas à l’arrêt et que l’Etat poursuivait son accompagnement en matière d’investissements, tout en poursuivant les réalisations, tant au plan distribution, transport, production ou services », a-t-il encore rassuré. Sonelgaz « maîtrise désormais » le pic de consommation de l’énergie électrique et ce, grâce « aux investissements réalisés au fil des années », a-t-il soutenu avant d’annoncer à ce propos, la mobilisation d' »importants moyens » pour la concrétisation des futurs projets, y compris l’investissement dans les énergies renouvelables. Sonelgaz « s’est engagée depuis des mois dans l’élaboration d’un plan de réorganisation et de renouvellement des structures de ce service public, après son adoption par le Conseil d’administration de l’entreprise, en vue de s’adapter aux requêtes des clients et de s’acclimater aux changements survenus », a-t-il rappelé. « Ce plan est concrétisé sur le terrain progressivement et judicieusement, tout en prenant compte des tous les critères indispensables à assurer la pérennité de cette entreprise qui célèbre le 50e anniversaire de sa fondation ». M. Boulakhras a remis, lors de sa visite à Boufarik, un chèque d’un montant de un million de dinars algérien (1.000.000 DA) au profit de l’Union sportive de Boufarik de Basket-ball pour handicapés, comme aide financière, pour les titres qu’elle avait remportés tout au long de son parcours sportif. A son tour, le président de l’Union a distingué l’entreprise Sonelgaz. Ce soutien qui se poursuit au profit des équipes sportives s’inscrit dans le cadre du rôle social de l’entreprise et de son accompagnement aux sports, a indiqué M. Boulakhras.

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*