Accueil » Actualité » Méga concert du chanteur SoolKing : Que s’est-il vraiment passé au stade du 20 Août 1956 ?

Méga concert du chanteur SoolKing : Que s’est-il vraiment passé au stade du 20 Août 1956 ?

Le méga-concert animé, jeudi 22 Août, par le chanteur SOOLKING a tourné au vinaigre. Le bilan est lourd: des blessés et des morts selon les premières estimations. L’office des droits d’auteurs a-t-il arnaqué réellement les Algérois après avoir annoncé, en grandes pompes la tenue du méga concert de ce chanteur très adulée par nos jeunes à cause de ses chansons engagées telles que son dernier tube qui cartonne à travers tout les podiums internationaux. Pour ce concert tenu jeudi dernier au stade du 20 Août 1956 à Alger, tout y était public, ambiance, renfort sécuritaire entre DGSN, BRI et gendarmerie nationale, sauf que l’organisation et l’hygiène n’étaient pas au rendez-vous. Depuis 16 h où les portes du stade étaient ouvertes au public, une marrée humaine commençait à déferler sur les lieux. Des jeunes couraient dans tous les sens sans aucune discipline où il était quasi difficile à gérer toute cette bousculade unique par le renfort musclé déployé sur les lieux. Les organisateurs de l’ONDA ont apparemment été pris d’assaut par les journalistes pour absence de coordination pour la récupération de leurs badges d’entrée au stade. Les policiers sur place exigeaient des ordres de mission pour leurs accès. Alors que le gala était prévu vers 18h, selon les responsables de l’ONDA, celui-ci n’a commencé que vers 20 heures après que la foule ait commencé à s’échauffer. Le stade était, au départ, réparti en plusieurs espaces classés en fonction des catégories des billets pour le public, à savoir les zones A, B, C et D. L’ouverture des portes pour la zone D débutera à 14h. L’ouverture des portes de la zone A, B et C débutera à 16h. Il est recommandé au public de stationner à la périphérie de Belouizdad et de profiter des facilitations permises par le métro, le tramway et le téléphérique. L’espace réservé aux familles était bien organisé tel que nous l’avons constaté de visu. La sécurité était au top avec ce jeune recru pour la circonstance qui a très bien veillé sur nous dans cet espace réservé aux familles algériennes venues en force pour assister à ce gala de SOOLKING sans oublier la forte présence des enfants. Le méga concert était détourné dès le départ et l’ordre du jour n’était pas respecté. Le public réclamait SMOKING par reprendre ce célèbre hymne du hirak »heo, héo djibouna Soolking noualou labes « ramenez Soolking et nous serons bien. Les DJ se succédaient devant l’impatience du public qui réclamait son idole. L’animateur a jeté de l’huile sur le feu quant il a annoncé que leur star a préféré inviter plusieurs de ses amis chanteurs qui allaient se reproduire avant lui. Voilà ce qui a créé l’euphorie et le malaise devant les impatiences du public venu spécialement pour le chanteur engagé, auteur de la célèbre chanson « la liberté c’est d’abord dans nos coeurs « . Le chanteur était hué et indésirable et l’animateur tentait de l’imposer coûte que coûte alors que SOOLKING était présent et n’a pas tenté de mettre fin à cette mascarade. Les portes d’entrée du stade à 21 heures étaient encore prises d’assaut et les premiers brancards arrivaient à une vitesse vertigineuse devant ce marasme. De plus en plus on exigeait l’apparition du chanteur mais rien à faire. Il était alors impossible de se frayer un chemin pour quitter les lieux. L’organisation n’a pas été au rendez-vous et des bouteilles étaient jetées dans tous les sens. Difficile pour certains de quitter le stade et nous avons dû notre salut que grâce à des policiers pour enfin respirer à l’extérieur pendant que les plus véreux vendaient le billet à 3000 da au lieu de 1500Da.

À propos Nadira FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*