Accueil » Chronique » Point de Vue : Le 20 Août comme histoire Le hirak comme avenir…

Point de Vue : Le 20 Août comme histoire Le hirak comme avenir…

Aujourd’hui, le 20 Août, nous fêtons deux événements grandioses dans l’Histoire de l’Algérie contemporaine et de sa grande révolution. D’abord le 20 Août 1955, le jour où l’Armée de Libération Nationale avait déclenché une offensive de grande envergure, dans le nord Constantinois. Cette opération militaire a été menée en guise d’acte de solidarité avec le Roi du Maroc feu Mohamed V, qui a été exilé avec sa famille par les autorités coloniales, vers Madagascar. Le second 20 août, n’est autre que cette date étincelante dans le processus de la révolution glorieuse.. C’est la date où le commandement de la révolution avait décidé d’organiser un congrès dans la vallée de la Soummam, en Kabylie, exactement dans le lieu dit : Ifri ouzellagan. Le but de ce congrès était de réorganiser les forces de la révolution sur les plans politique, militaire, organique et diplomatique. Et c’est, justement, là où cette date avait pris cette importance, comme étant une des grandes stations dans le processus de la révolution. La nouvelle génération, notamment, celle que mène le Hirak depuis cinq mois, pour le changement, veut, en conséquence, s’inspirer de ces grandes et brillantes dates de leur histoire, faite par des grands hommes de leur nation. Ils désirent, surtout, réaliser cette jonction entre ce passé glorieux, inspirant fierté et honneur et un avenir prometteur serti d’optimisme et d’espérance. Les héros de la révolution, qui étaient encore jeunes à cette époque avaient, quant à eux, pris pour model et référence, les symboles de la résistance armée du 19ème siècle et les leaders du mouvement national du début du 20ème siècle. Nous sommes, donc, devant un processus de résistance qui s’étend sur près de deux siècles. Chaque génération qui s’éteint doit, impérativement, passer le flambeau à la génération montante. Aucun Etat, selon l’Histoire des Etats et des nations n’a été construit dans 20 ou 30 ans. C’est, toujours un long processus qui s’étend, entre deux et trois siècles au minimum… Justement, ces longs et pénibles processus qui font apprendre au peuple le vrai sens des choses et les font aguerrir à coups de chutes et de crises. Une nation qui avait goûté des affres de la souffrance, de la mort, du génocide, du martyre, de la pauvreté, de la faim et de l’ignorance, c’est une nation qui est appelée à rejoindre les cimes de la gloire. Seulement ?? Seulement, il faudra retrouver sa confiance en soi perdue. Connaître sa valeur, c’est très important …Je n’ai pas besoin d’aller chez X ou Y pour apprendre qui je suis !! Et je sais bien qui je suis…Je suis l’enfant des Benboulaid, de Amirouche, de Benmhidi et de Lotfi et de tous ces symboles qui ont changer le cours de l’histoire contemporaine.

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*