Infos
Accueil » Régions » Transport à Mostaganem : L’entrée Ouest du port commercial, un calvaire pour les riverains

Transport à Mostaganem : L’entrée Ouest du port commercial, un calvaire pour les riverains

A Mostaganem, on a pris cette fâcheuse habitude d’aller vers le plus facile même dans ce que l’on appelle les études prospectives. Le port commercial de Mostaganem n’a pas échappé aux petites réflexions même si le volume des transactions commerciales va crescendo depuis déjà une vingtaine d’années. Une partie du port commercial se trouve, malheureusement, sur le tissu urbain de la ville .Cela veut dire qu’à côté de l’activité portuaire, il y a des habitations surtout à l’entrée Ouest. Aujourd’hui et à défaut d’une zone de camionnage, les riverains souffrent des désagréments des allers et venues des transporteurs de poids lourds tant à l’entrée qu’à la sortie du port. Des camionneurs stationnés en file indienne à l’entrée du port, attendant leur tour et l’attente peut durer toute une journée. Ces camions, les uns derrière les autres, provoquent souvent des désagréments à la fluidité du trafic automobile allant vers les plages. Cette situation d’occupation gênante de la chaussée, du rond-point ainsi que les arrêts des bus, devient insupportable. A proximité des cités habitées, les camions incommodent les voisins surtout sur le plan de la pollution de l’air. Dans cet environnement, les écoliers ainsi que les enfants des crèches et des écoles avoisinantes souffrent d’allergies diverses provoquées par les échappements de fumée. Beaucoup de voisins de la cité des médecins ainsi que ceux qui viennent d’occuper les nouvelles cités se plaignent des désagréments causées par cette agression des camionneurs. Les responsables de la zone de fret doivent réfléchir afin de trouver une solution à ces désagréments générés par la présence trop visible de camions poids lourds. Les autorités portuaires, les transitaires et les transporteurs doivent créer une zone de camionnage qui leur permet d’organiser le transport de marchandises sans endommager la santé des citoyens. En plus du problème d’encombrement, ces camions polluent l’atmosphère d’une manière significative. La pollution sonore est un facteur aggravant au milieu des habitations. Comme les rejets en CO2 ne sont jamais mesurés, les camions continuent à faire des dégâts sur la santé des citoyens. Allergies, maladies respiratoires et autres pathologies sont des constats amers mais occultés. La loi interdit aux poids lourds de circuler dans les zones urbaines mais à Mostaganem, on ferme les yeux et on laisse pourrir de telles situations. A Mostaganem, aujourd’hui, il est temps de créer une zone de camionnage extra-muros, l’organiser et par-là valoriser le fret sans porter préjudice à la santé des autres.

À propos Charef Kassous

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*