Infos
Accueil » Régions » Les fuites d’eau se multiplient aux quatre coins de la ville : Et des égouts à ciel ouvert

Les fuites d’eau se multiplient aux quatre coins de la ville : Et des égouts à ciel ouvert

De grosses fuites sont apparues depuis plusieurs jours au niveau de toutes les cités de la ville. Au vue des quantités impressionnantes de ce liquide, oh combien précieux, se déversant sur les chaussés, a-t-on constaté à travers une virée effectuée à travers les différents quartiers de la ville. Un cadre des services de l’hydraulique que nous avons questionné et qui préfère garder l’anonymat, nous dira « Aussi paradoxal que cela puisse paraître, la réhabilitation du réseau AEP a été achevée au niveau de la quasi-totalité des quartiers – en principe si ces travaux sont réalisés dans les normes avec un suivi rigoureux ce liquide précieux, combien coûteux comme vous dites, ne sera pas du tout déversé dans la nature, d’ailleurs plusieurs riverains des différentes cités de la ville ont effectué des démarches auprès des responsables concernés mais en vain » nous confie un cadre. Il est utile de préciser qu’en l’espace de quelques jours seulement, le nombre de fuites d’eau au chef-lieu de Wilaya a dépassé de loin la trentaine de fuites. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les conduites d’eau endommagées devraient faire l’objet d’un entretien permanent pour éviter ce gaspillage d’eau dans la nature au vu et au su de tous. De même aussi pour ces égouts à ciel ouvert où les citoyens font face à ce véritable problème d’insalubrité publique. Des eaux usées sont déversées tout au long de l’avenue principale du Centre-Ville et presque un peu partout dans la Cité. Ces anomalies qui perdurent dans le temps et ne cessent d’incommoder les passants qui ne peuvent emprunter ces endroits de peur que l’odeur nauséabonde les asphyxie alors que certains passent en fermant les yeux et les narines. Face à cette situation inextricable qui ne fait qu’attiser la grogne du humble citoyen – les élus locaux passent leur temps à se chamailler alors que d’autres ont rejoint les nécessiteux colons pour passer des vacances avec eux, histoire de nous dire qu’ils sont là pour les encadrer et les surveiller de peur qu’ils se noient alors que toute la ville se noie dans les fuites d’eau et les eaux usées et les odeurs pestilentielles, laissant place à la prolifération des moustiques avec en plus une vague de chaleur qui étouffe ….

À propos Ould Ogban

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*