Accueil » Régions » Oued Lakhdar (Tlemcen) : La défaillance des transporteurs encore et toujours

Oued Lakhdar (Tlemcen) : La défaillance des transporteurs encore et toujours

Encore une fois, les citoyens de la commune d’Oued Lakhdar (ex-Chouly) passent un Aïd sans transport. Comme l’occasion est mise à profit pour rendre visite aux proches, le recours à ce moyen, surtout le deuxième jour, est massif. Mais hélas, comme à l’accoutumée et malgré les multiples requêtes, les transporteurs assurant la ligne Oued Lakhdar – Tlemcen n’ont même pas assuré un service minimum. En effet, le deuxième jour de l’Aïd a été un calvaire pour les familles qui voulaient se déplacer pour rendre visite à leurs proches. Hormis les lignes intervillages, assurées par des clandestins, aucune trace d’un karsans ou d’un bus pour assurer la liaison avec la gare intermédiaire d’ouled Mimoun. Au niveau de cette même gare, faisant liaison avec la ville de Tlemcen, où les bus de l’ETO assurent un service minimum avec un seul privé, les arrêts réservés à oued Lakhdar étaient vides. Les citoyens savaient très bien qu’ils n’ont rien à espérer de leurs transporteurs. C’est pourquoi, on les voyait recourir aux karsans des communes voisines, comme ouled Mimoun, Ain Fezza et Ain Tellout, pour aller avec escales vers leur destination. Interrogés, les voyageurs étaient unanimes à dire que les transporteurs de la commune d’oued Lakhdar n’ont aucun professionnalisme.
En ces jours de l’Aïd, où les citoyens utilisent massivement le transport, ils utilisent leurs véhicules pour le transport de leurs familles, au lieu de rester à la disposition du public, ce qui est de leur devoir. Sur la route, beaucoup de transporteurs circulaient avec sur leur pare-brise des pancartes où était écrit «Réservé», comme s’ils voulaient narguer les voyageurs qui s’entassaient dans les arrêts. A vrai dire, ce phénomène se répète chaque année et à chaque occasion. Pour beaucoup de personnes interrogées, avant-hier, à la gare intermédiaire d’oued Lakhdar, les responsables de la Direction du transport ne font pas leur travail. C’est à eux de contraindre les transporteurs à assurer un service minimum. Les moyens existent et les voyageurs, en proposent plusieurs. Pour eux, les services de transport, dont les agents sont présents au niveau des gares, ont la liste des transporteurs, lesquels doivent être désignés à tour de rôle pour assurer un service minimum. Mais d’ici là, il faudra expliquer ce qu’est un transport public. Pour le moment, les transporteurs ne comprennent pas que la signification des droits pour lesquels ils font des grèves interminables. Les devoirs, ils les ignorent royalement.

À propos M.DEGUI

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*