Infos
Accueil » Chronique » Point de Vue : La fête, au fait …c’est: Deux jours ou une semaine?

Point de Vue : La fête, au fait …c’est: Deux jours ou une semaine?

Nous sommes au quatrième jour après la fête de l’Aïd du sacrifice et la situation semble-il, n’est pas tout à fait différente, que celle du premier jour. Les activités que ce soit dans les administrations ou dans le commerce, c’est la même chose. Là où tu mets le pied, c’est le même décor, le même climat inspirant morosité et stress. La roue tourne au ralenti et le minimum n’est pas, au fait assuré. D’habitude, dès le troisième jour, la vie active reprend de plus belle. Deux facteurs seraient derrière cette situation désolante: D’abord, une absence regrettablement constatable, presque totale de l’Etat, notamment les Institutions et les Appareils concernés par ce genre de situation de détresse. L’on doute même que cette condition serait une œuvre nuisible préméditée et savamment tramée en vue de pousser à l’émergence d’un climat chaotique. Il faudrait être sincère avec soi et bien analyser les faits visibles sur le tas. Pourquoi donc un responsable, fut-il, grand ou petit, long ou large, ne fait pas en toute impunité, son travail, en endossant pleinement ses responsabilités, pour lesquels, il est payé….et considéré ? Il y a, anguille sous roche, quelque part, dans ce qui se passe. Ensuite, le second facteur est fortement lié au fait qu’un peuple riche vivant de la rente des hydrocarbures et d’autres richesses, dont seul le Tout Puissant en connaît la portée, n’a, en effet, pas besoin de travailler ..Il troque ses richesses, son pétrole et son gaz.., peut-être aussi son or et ses autres gisements, contre tous ce dont il a besoin comme produits manufacturés, qui sont fabriqués ailleurs. En second plan, il a mis au point un système sociopolitique basé, essentiellement sur la corruption, le passe-droit, le favoritisme, l’injustice, le clientélisme, la rapine et j’en passe.. Cependant, nous nous trouvons, face à un pays miné de partout. L’on devrait, au fait, s’estimer heureux, que nous réussissons chaque matin à trouver du pain dans les boulangeries… ce qui a rendu les choses, encore, plus compliquées, c’est bien lorsque la population, en constatant impuissamment toute cette tragédie, n’arrive pas à réagir dans le bon sens, en vue de tirer le pays de dessous ce poids colossal et imposant de crises et de blocages en série. Y aurait-il quelque part un complot qui serait derrière toute cette tragédie, sans tenants ni aboutissants ? Moi, le pauvre complotiste, féru de  » complotite « … Je ne crois… Pour la simple raison, que rien ne saurait provenir de rien …

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*