Infos
Accueil » Uncategorized » Condor, El Ghazi, Bouchouareb et Nezzar… Du pain sur la planche pour la justice

Condor, El Ghazi, Bouchouareb et Nezzar… Du pain sur la planche pour la justice

Dernièrement, c’était au tour des cadres de CONDOR qui ont refait leurs déplacement au niveau du tribunal de première instance de Sidi M’Hamed à Alger pour être auditionnés dans des affaires de corruption. Pour rappel, ce label «CONDOR» des frères Benhammadi avait été créé en premier lieu pour gérer le busines d’agro-alimentaire, avant celui de l’électroménager, ensuite, la téléphonie mobile et enfin le médicament. Ces comparutions interviennent après celles des barons de l’automobile dont Tahkout, El Eulmi et les frères Arbaoui, entre autres. Ce sera bientôt le tour des bonnets de la finance et du business, croit-on savoir. Même les ex-walis sont impliqués et pour l’heure, la justice n’a auditionné que les walis de l’Ouest du pays impliqués dans des transactions douteuses avec l’ex-homme d’affaires, Tahkout. L’ex-wali d’Oran, Abdelghani Zaalane, a été auditionné, mardi dernier, par le Conseiller instructeur près la Cour suprême, dans le cadre de l’affaire de l’ex-Directeur général de la Sûreté nationale, Abdelghani Hamel, a indiqué un communiqué du Procureur général près la même Cour. L’ex-DGSN est actuellement en mandat de dépôt à la prison d’El Harrach avec 03 de ses enfants pour affaire de corruption et de fonciers. « Dans le cadre de l’instruction ouverte au niveau de la Cour suprême, le Conseiller instructeur a auditionné, mardi 6 août 2019, l’ex-wali d’Oran, Abdelghani Zaalane, dans le cadre de l’affaire Abdelghani Hamel, poursuivi pour dilapidation de deniers publics, utilisation illicite en sa faveur ou en faveur d’une tierce personne ou entité de biens publics et abus de fonction par un fonctionnaire public dans le cadre de l’exercice de ses fonctions, en violation des dispositions législatives et règlementaires pour l’obtention d’avantages indus en faveur d’une personne ou d’une entité donnée », ajoute le communiqué. Les ex-walis avec, cette fois-ci, Mohamed El Ghazi, ex-wali de Chlef, ensuite de Annaba, a été promu ministre du Travail, de l’emploi et de la sécurité sociale, et a lui aussi été mis en détention provisoire pour indus privilèges et l’utilisation de son statut pour affaires scabreuses. Pas de répit pour la justice en cet été caniculaire, avec bientôt, la future comparution du général Ghali Belkssir, ex-chef d’Etat-major de la gendarmerie nationale, comme l’indiquent certaines sources. Ensuite, l’ex-Garde des Sceaux, Tayeb Louh et enfin le cas complexe et controversé de l’ex-général Khaled Nezzar dont un mandat d’arrêt international a été lancé à son encontre récemment. Les avocats que nous avons contactés, nous ont clairement signifié que l’Algérie devra se référer aux conventions internationales et celles signées en matière d’extradition avec la Suisse pour pouvoir statuer sur le cas de l’ex-général Khaled Nezzar qui avait quitté le territoire. Cependant, nous apprenons que le nouveau Garde des Sceaux vient de mettre fin à Amina Hadda, ex-conseillère en communication de l’ex-ministre de la Justice, Tayeb Louh.

À propos Nadira FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*