Infos
Accueil » Chronique » Point de Vue : Oran, c’est plein d’ordures

Point de Vue : Oran, c’est plein d’ordures

Le mot  » Oran  » commence, déjà, à signifier plein d’ordures. Là où tu mets le pied, tu es devant un amas d’ordures. Mais, existe-il un service communal de nettoyage et d’entretient de la ville? Oui, théoriquement parlant, ça existe ! Il y a même des gens qui y travaillent et qui sont rémunérés, chaque fin de mois. Cependant, sur le plan pratique, il y a quelque chose ou des choses qui ne vont pas selon les normes… La canicule, une avalanche de touristes nationaux – de toute évidence- la circulation et le trafic suffoquant la ville, suite à un surplus de véhicules qui ont envahi – en cet été africain- le paysage urbain. Tout ça, et l’on trouve le moyen de laisser la ville sans nettoyage et sans entretien. C’est une honte ! L’on va se contenter de parler uniquement du phénomène des ordures et le manque d’entretient quotidien des rues et quartiers de la ville …parce que s’attarder sur les autres tares, ayant réduit cette belle ville en un gros village chaotique, exige bien plus que cet espace réduit, pour y contourner tous les tenants et les aboutissants. Ould abbés avait foutu le camp, honteusement, par la petite porte. Mais les  » chefs œuvres  » d’Ould abbés, ces espèces nuisibles qu’il avait créées à son image persistent, en continuant, telles des parasites à vivre aux dépens des autres. Qui a dit que nous nous sommes couper en quatre, afin, de s’investir pour servir la ville et ses citoyens ? On est là en vue de s’assurer un avenir digne de celui d’un nabab. D’ailleurs, vous vous rappelez tous les dernières mascarades électorales. Nous étions placés suite à des ordres venus d’en haut …d’en haut d’où exactement et bien de chez Ould abbés…A cette époque, si vous vous rappelez bien, il faisait la pluie et le beau temps dans la régence et…pis, encore, il jouait au bouffon du roi Mezzomorto…
Une administration ayant tourné le dos à tous ce qui est relatif aux problèmes de la ville et des citoyens. D’autre part, des citoyens, pas encore murs pour comprendre ces grandes choses et percevoir les portées nocives de tels comportements irresponsables de la part d’une administration ayant battu tous les records dans le laisser aller et le laisser faire. Rien ne pourrait enchanter une coterie de responsables que de se trouver devant une nuée de citoyens qui n’a pas encore réussi à percevoir le sens citoyen de ses droits et de ses devoirs.

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*