Accueil » Chronique » Point de Vue : Dans le tourbillon de la justice… Militaire!?

Point de Vue : Dans le tourbillon de la justice… Militaire!?

Qui l’aurait cru? Oui, qui aurait cru qu’un Nezzar, autrefois, l’homme  » trop  » puissant du régime de l’après Chadli. L’instigateur de ce qui se considérait à cette époque déterminante de l’histoire du pays, par certains comme  » coup d’Etat  » illégitime contre la volonté populaire et par d’autres, comme une ultime initiative de sauvetage, contre un périlleux Etat intégriste et rétrograde.. Nezzar était le visage de prou d’une camarilla de généraux dits  » généraux janviéristes  » et en collaboration de ceux qui se faisaient appeler le pôle ou le courant républicain démocratique. Celui qui était, au fait, le représentant de cette coterie à l’intérieur du pouvoir officiel, d’abord pendant l’époque éphémère de feu président Boudiaf, ensuite au niveau du HCE.. Il était donc, le pivot de tout ce qui se passait à ces moments cruciaux de l’Histoire du pays. C’était un passage difficile d’une époque vers une autre, sous deux signes : d’abord, la disparition du régime créé, tout de suite, après l’indépendance et l’émergence du nouvelle donnée sur l’échiquier politique : un terrorisme aveugle et sanguinaire. Pour d’autres, c’est un terrorisme  » islamiste  » pour d’autres, c’était une machine à tuer, sans identité précise. Maintenant, Nezzar est recherché suite à l’émission d’un mandat d’arrêt international. Ce qui est grave, dans cette information, c’est que ce mandat a été émis par un tribunal militaire. Il pourrait y avoir, à cet effet, une odeur de trahison qui rôde dans les parages. Faudrait-il, se rappeler, en conséquence qu’il n’est pas le seul! Son fils et un ami à son fils sont, également, concernés par le mandat d’arrêt en question. Pour une certaine presse aux tendances politiques bien connues, il s’agirait de règlements de compte personnel, entre les chefs de régime. Pour d’autres, il s’agirait, bel et bien, d’une purge véritable et sincère, visant à nettoyer le pays des éléments nuisibles ayant fait, beaucoup de torts à l’Algérie et aux Algériens. Qu’il s’agisse de la première interprétation ou de la deuxième, nous sommes, en tous les cas, face à une étape décisive, dans le processus des purges ayant été déclenché, il y a quelques mois. Le général Nezzar, son fils Lotfi et un ami de la famille, se trouvent à l’étranger ! Se trouvaient-ils, par hasard, ou bien avaient-ils pris la fuite, en pressentant l’épée de la justice militaire s’approcher d’eux? Cela voudrait dire que les recherchés savaient déjà, qu’ils allaient être touchés par le processus des purges !! Nous ne sommes pas là, pour prendre parti avec X ou contre Y. Nous sommes des gens de la presse et notre rôle, en fin de compte, c’est d’informer nos concitoyens.

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*