Accueil » Chronique » Pôle & Mic : Halte à l’insulte et à la division!

Pôle & Mic : Halte à l’insulte et à la division!

Depuis l’indépendance, on ne cesse d’infantiliser le peuple en considérant que tout citoyen est manipulable ; jamais, les pouvoirs qui se sont succédé, n’ont fait confiance à leur peuple. Au contraire, on a fait du citoyen, un « sujet » assisté. Ils l’ont abruti. Ces trois dernières décennies, les partis au pouvoir ou proches du pouvoir se sont impliqués dans cette œuvre de détruire moralement le citoyen. Le FLN comme le RND et les relais du pouvoir ont cassé l’élan citoyen et populaire qui œuvrait pour la modernité de l’Algérie et la modernisation de l’Etat. On a accusé tout « opposant » de traître, d’agent étranger et de semeur de Fitna. On se souviendra longtemps des propos des relais de Bouteflika, lors de cette dernière décennie qui, à chaque mouvement de société, criaient sur tous les toits que ce mouvement voudrait que la violence revienne. Tout récemment Sidi Saïd et Ouyahia parlaient de violence terroriste en faisant la comparaison avec la Syrie et l’Irak ou la Libye, rien que pour justifier l’interdiction de manifester dans la rue et de ne pas s’opposer au cinquième mandat. On se souvient en 2012, lors des parlementaires, que ces mêmes relais avertissaient les électeurs que s’ils n’allaient pas voter, ils devraient faire face alors au NATO. Depuis longtemps, on a politiquement «terrorisé» le citoyen alors que des clans pillaient le pays. Aujourd’hui, on reproduit les mêmes schémas, on accuse ou reproche aux manifestants d’être des «suivistes», des «égarés», des «zouaves» et tant d’autres. Même si le Hirak a été pacifique, des clans ou courants qui agissent dans les coulisses, ont usé d’une certaine violence, une violence verbale. Ils ont usé de l’insulte. On est allé jusqu’à remettre le passé glorieux de certaines personnalités dont le moudjahid Bouragaa avant que l’ENTV, télévision publique, ne rectifie le tir pour réhabiliter son passé sans faire son mea-culpa. En face, l’Etat a laissé faire sans débusquer ceux qui agissent dans les coulisses et réseaux sociaux dont l’objectif n’est autre que de semer la haine et diviser les Algériens. L’Etat doit agir et réagir contre ces «mouches».

À propos B. Nadir

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*