Accueil » Oran » Toute une région sans moyens de divertissement : A quand une piscine pour Es Sabbah, El Yasmine et Dar Es Salam ?

Toute une région sans moyens de divertissement : A quand une piscine pour Es Sabbah, El Yasmine et Dar Es Salam ?

Pour se rafraîchir et changer d’air à Oran, les gens vont devoir emprunter la route de la corniche étant donné que les autres moyens de divertissement et de distraction sont presque introuvables, à l’image des piscines. En effet, pour se permettre une heure ou plus au bord d’une piscine il faut bien mettre le paquet car les seules infrastructures marchant à plein régime sont la propriété de privés. Et ce n’est pas tout, car le calvaire des jeunes habitants la zone Est, est bel et bien, grandissime du fait qu’aucune piscine n’est érigée. Il est clair que cet état de fait pénalise grandement les amateurs de sports aquatiques. Si, pendant la saison estivale, ces derniers peuvent se rendre à la mer pour pratiquer leur sport favori, il n’en est pas de même durant les autres saisons. «Nous vivons dans des quartiers où il n’existe aucun moyen de se divertir et même de faire du sport. Vous n’êtes pas sans savoir que dans les localités enclavées, le minimum vital n’existe pas», nous dira un jeune affirmant qu’il n’a pas les moyens de se permettre les coûts de transport et un parasol au bord de la mer. A l’image de ce jeune, ils sont des centaines à revendiquer la construction d’infrastructures sportives et de divertissements. Cette région d’Oran qui compte désormais des milliers d’âmes souffre du manque de projets de développement, de loisirs et de distraction, surtout devant l’oisiveté du secteur de la jeunesse et des sports qui n’a rien fait pour ces jeunes. Les jeunes de la région ne savent pas à quel saint se vouer notamment ceux issus des familles démunies et qui ne peuvent se permettre des vacances au bord de la mer, en cette période des grandes chaleurs. Cela se passe devant la nonchalance la plus totale des élus communaux. En fait, les préoccupations de ces jeunes ne sont pas à l’ordre du jour des responsables qui ont souvent promis des tas de projets de développement.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*