Accueil » Chronique » Point de Vue : Projet de société, Parlons-en un petit peu !

Point de Vue : Projet de société, Parlons-en un petit peu !

Un président de la république élu légalement, une Assemblée constituante,  » qu’ils partent tous « , une 2ème république.., la démocratie, la liberté, un Etat de droit, la justice, El Issaba : ce sont généralement les mots d’ordre qui caractérisent le discours de la rue en Algérie, depuis l’avènement du hirak, il y a plus de cinq mois. Alors, qu’à notre avis, il y a plus important que ça. C’est le projet de société, dont nous devrions, normalement, nous préoccuper plus qu’autre chose. Concevoir un projet de société, c’est faire une approche holistique à nos problèmes : De toute évidence d’actualité et d’avenir…cependant, la présidence, le gouvernement, les Institutions élues, la justice dans ses deux volets judiciaire et social, les questions de démocratie, de liberté, de l’identité. Tous ça doit être traité et discuté dans un long dialogue profond et riche pour aboutir à une société, d’abord réconciliée avec elle-même, avec son passé, ses composantes identitaires, sa richesse culturelle et sociale. Il n’est plus question qu’une seule région du pays s’autoproclamant, une certaine attitude paranoïaque, le porte-étendard de la question identitaire nationale. En plus, une société ambitieuse, ayant les yeux bien fixés, avec un optimisme débordant, sur son avenir. Voilà une société qui n’a nullement peur d’affronter son avenir, pis encore, elle aura le courage et la détermination pour le façonner en sa faveur. Mais qui se chargera de cette noble et honorable mission, celle de créer les transformations nécessaires, afin de faire émerger une toute nouvelle gamme d’algériens qui n’auront nullement honte d’être eux même. Ils n’auront nullement besoin de  » singer  » qui que ce soit, pour se sentir vraiment dans leurs peaux. Le nationalisme  » footballistique  » n’est pas le vrai thermomètre pour connaître l’attachement des gens à leur pays. Un algérien qui adore son équipe nationale et puis il triche dans son travail pour lequel il est rémunéré. Une société où la tricherie, le mensonge, la trahison, la nonchalance, le laisser-aller, sont les maîtres à bord de la situation, qui aura plus qu’autre chose besoin d’être remodelée. Je n’arrive pas à comprendre comment l’on se tue pour l’équipe nationale, tout en constatant nos rues, nos espaces urbains, les devants de chez-nous, jonchés de toutes sortes de saletés…le peuple endosse tout à l’APC et services d’hygiène. L’APC, de son côté jette son anathème sur ses citoyens qui ne sont pas prêts pour être civilisés. Voilà, un projet de société qui commence, d’abord, par nettoyer devant chez soi… C’est l’abécédaire …

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*