Accueil » Oran » Alors que le Budget supplémentaire 2019 de la wilaya est approuvé : La problématique des communes déficitaires encore soulevée

Alors que le Budget supplémentaire 2019 de la wilaya est approuvé : La problématique des communes déficitaires encore soulevée

La lancinante question des dettes des communes en déficit de budget contractées auprès des organismes publics prestataires dont la Sonelgaz et les CET, pour ce qui est des charges liées à l’exploitation de l’eau, l’électricité et le gaz et la collecte des ordures ménagères, notamment a focalisé les débats lors de la dernière session ordinaire de l’APW. Lors de l’approbation du budget supplémentaire prévisionnel de la wilaya d’Oran au titre du 2ème semestre de l’année 2019, les élus ont mis l’accent sur la problématique soulevée par des communes qui font face à des difficultés financières et qui n’arriveront pas ce faisant, selon eux à engranger les dividendes nécessaires vu leurs capacités de recouvrement actuelles. Ces communes déficitaires attendent chaque fois les ressources conventionnelles de l’Etat dont les fonds de wilaya, les subventions annuelles, outre dans certaines exceptions, le fonds commun des collectivités locales (FCCl) pour pouvoir résorber le déficit en terme de développement dans les communes. A titre d’exemple le wali d’Oran a indiqué à la session d’APW que 100 millions ont été octroyés aux routes et 230 millions injectés dans des travaux publics en 2019. Cette situation à la limite intolérable et inadmissible qui fait, selon des élus, qu’une commune dépend éternellement des subventions et des autres apports de l’Etat, pour pouvoir sortir la tête de l’eau, cause un préjudice aux collectivités locales sommées à chaque fois de recourir aux ressources financières «centrales» pour financer ou achever des opérations que n’arrivent pas à assumer les communes. La wilaya a été claire à ce sujet et les communes ont été exhortées de faire des efforts pour améliorer les recouvrements. Ce n’est pas d’ailleurs sans raison que des organismes publics sont allées en guerre pour recouvrer leur créances contractées auprès des certaines communes. C’est le cas du groupe Sonelgaz d’Oran qui s’est dit pénalisé par les dettes des communes et s’est plaint, dernièrement, dans un communiqué, de la grande problématique des dettes de certaines communes qui n’honoraient pas toujours selon les calendriers, les charges liées à la consommation de l énergie électrique et du gaz, raison pour laquelle, la Sonelgaz dit avoir procédé à un vaste Plan de recouvrement de ses créances auprès des communes et des particuliers mauvais payeurs. Pour les seules communes d’Oran et Bir El Djir, le montant de créances impayées s’élèveraient à 60 milliards. La sempiternelle question qui se pose est de savoir comment les communes qui font face à des créances importantes vont-elles pouvoir gérer l’une des exigences du budget supplémentaire 2019 de la wilaya, à savoir, la possibilité d’atteindre les recettes prévisionnelles ?

À propos B.Habib

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*