Infos
Accueil » Régions » Tissemsilt : Les directeurs et les animateurs des centres de vacances interpellent le MJS

Tissemsilt : Les directeurs et les animateurs des centres de vacances interpellent le MJS

La wilaya de Tissemsilt ne dispose pas d’organisateurs de colonies de vacances sauf l’ANALJ. Même cette agence étatique sous la tutelle du MJS, offre un quota limité pour la wilaya (uniquement pour l’inscription des enfants). A titre indicatif que la wilaya de Tissemsilt compte des directeurs diplômés de CVL ainsi que des animateurs et animatrices qui sont chaque été en chômages volontaires, qui ne sont pas pris en charge par tel ou tel organisme, de l’avis de nos interlocuteurs (Directeurs CVL, Gestionnaires et Animateurs CVL). » Nous lançons un appel au ministre de la Jeunesse et des Sports pour mettre fin aux tracasseries, lourdeurs, lenteurs, marginalisation et le passe droit. Il se pourrait que ce soit là une sérieuse solution pour lutter contre le piston, le favoritisme, le populisme, le régionalisme, etc… «Il est temps que le Ministre de la Jeunesse et des sports découvre tous les dépassements et les passe droits au niveau de l’ANALJ par certains fonctionnaires». Pour rappel, voir le site facebook «Rassemblement des animateurs des centres de vacances et de loisirs des jeunes » des directeurs de CVL cherchent des animateurs. La question qui se pose : comment ce cadre (Directeur de CVL) a été désigné comme directeur de centre de vacances sans avoir une équipe pédagogique. A titre indicatif que la wilaya de Tissemsilt compte des directeurs diplômés de CVL ainsi que des gestionnaires, des animateurs et animatrices, titulaires de visa d’encadrement au compte de la saison estivale 2019 qui sont chaque été au chômage volontaire, qui ne sont pas pris en charge par tel ou tel organisme. La wilaya de Tissemsilt ne dispose pas d’organisme pour organiser des CVL pour enfants. A titre indicatif, que les services de la jeunesse et des sports de la wilaya de Tissemsilt organisent des formations au profit des animateurs chaque année. Des directeurs des CVLJ, des gestionnaires ainsi que des animateurs et animatrices de la wilaya de Tissemsilt interpellent le ministre de la Jeunesse et des Sports: «Il est temps que le MJS découvre tous les dépassements et les passe-droits au niveau de l’ANALJ!». De ce fait, encadrer au mieux un centre de vacances et assurer un agréable séjour aux enfants, suppose une équipe d’encadrement motivée et imprégnée des concepts de la vie associative. Alors les responsables (Organisateurs) désignent des directeurs des CVL par le biais des «Maârifa et Lektef», d’après ce qui se dit et se raconte, au niveau de certains centres de vacance. La notion de colonie de vacances est faussée. Le Décret exécutif N°12-117 du 18 Rabie Ethani 1433 correspondant au 11 mars 2012 modifiant et complétant le décret n 86-341 du 23 décembre 1986 fixant les conditions de création, d’organisation et de fonctionnement des centres de vacances et de loisirs pour jeunes. Même le projet pédagogique est mis à l’écart dans un certain centre de vacances et de loisirs. La gestion d’une colonie de vacances implique une action éducative et socioculturelle qui assure l’intégration dans la vie communautaire et cela, nécessite un personnel performant et qualifié. Aujourd’hui, le bricolage est de mise, par manque d’organisation réfléchie et de programme d’action, où les activités culturelles et scientifiques, jeux éducatifs et de sensibilisation, font largement défaut. Certains organismes recrutent les directeurs qui n’ont que le tire «visa», ces directeurs CVL ne gèrent pas c’est l’organisateur qui gère le CVL et change le personnel pédagogique «directeur et animateurs» comme ils changent les sous vêtements. Pour rappel, lors de la visite de travail et d’inspection de l’ex ministre de la jeunesse et des sports, M.El Hadi Ould Ali dans la wilaya de Tissemsilt en février 2017, un correspondant de presse a soulevé le scandale financier qu’il y a eu durant la saison estivale en 2015 et même la presse nationale a médiatisé ce scandale financier. Par ailleurs, cette affaire a fait couler beaucoup d’encre dans la presse nationale au mois d’Avril 2016. Certains fonctionnaires à l’ANALJ n’ont pas trouvé mieux que de pénaliser, marginaliser et mettre à l’écart les directeurs et gestionnaires de CVL de la wilaya de Tissemsilt parce que le correspondant de presse de Tissemsilt a soulevé ce problème du scandale financier durant la saison estivale 2015. Les directeurs des CVL, gestionnaires et animateurs de la wilaya de Tissemsilt n’ont peut-être pas de chance, ces encadreurs ou c’est possible qu’ils ne connaissent pas les combines. Devant cette situation, les directeurs de CVL, gestionnaires et animateurs de la wilaya de Tissemsilt restent surpris. Ils restent les bras ballants et bouche B, livrés à l’inquiétude et au désespoir car le CVL (X) est destiné à une personne proche ou ami, copain ou copine ou tout simplement à une personne recommandée. Ces catégories, oui elles ont beaucoup de chance, je parle des gens qui ont des connaissances en haut. Ils ont peut-être de l’expérience de (maerifa). Ah… certes, ils n’auront jamais la vie éternelle. On entend dire que monsieur X a été désigné par ci, et l’autre par là. Comment? SVP, à quand cette  » maerifa »? A cela, les encadreurs des CVL « Directeurs, Gestionnaires et Animateurs interpellent M.Bernaoui Raouf Salim, ministre de la jeunesse et des sports, le chef d’État et le premier ministre d’entamer des enquêtes au niveau de l’ANALJ.

À propos M’HAMED B.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*