Infos
Accueil » Régions » Béjaïa : Raccordement de six communes du Sud de la willaya au barrage de Tichi Haf

Béjaïa : Raccordement de six communes du Sud de la willaya au barrage de Tichi Haf

Les entreprises chargées d’effectuer les travaux de réalisation du projet d’alimentation en eau potable de six communes du Sud de la willaya viennent d’être désignée», apprend-on de la Cellule de communication de la wilaya de Béjaia. «Ighram, Boudjellil, Ighil Ali, Beni Melikeche, Tazmalt et Ait Rzine, sont les communes concernées par ce projet de raccordement à partir du barrage de Tichi Haf», ajoute encore la même source. Lors de la réunion, regroupant les directeurs des ressources en eau, le directeur des domaines, les responsables de la conservation foncière et Cadastre ainsi que DRAG, le wali de Béjaia «a insisté auprès pour l’accélération de la procédure d’indemnisation des expropriés pour faciliter le travail aux entreprises désignées et leur permettre d’entamer dans les plus brefs délais possibles », a-t-on appris la même source.
Ce projet, tant attendu, revêt une importance capitale pour le développement de toute la région qui compte plus de 85.000 habitants qui bénéficieront de l’alimentation en eau potable. L’enveloppe dégagée par le ministère est estimée à 9 milliards de DA (900 milliards de centimes) et l’alimentation de ces six communes se fera à partir d’une nouvelle station de traitement avec une capacité de 400 litres par seconde extensible à 600 L/S qui sera réalisée au niveau de la commune d’Ait R’zine, et ce, en contrebas de l’ancienne station de traitement. L’ordre de service des travaux est déjà signé et notifié aux 5 entreprises dont 3 groupements. Les précipitations atmosphériques des derniers mois de l’hiver à Béjaia se sont respectées positivement sur le remplissage du barrage de Tichy Haf. Le barrage est renfloué à plus 100 %, ce qui représente un volume d’eau emmagasinée de plus de 70 millions de mètres cubes, pour une capacité de 81 millions de mètres cubes. «Un volume d’eau stockée qui permet une autonomie de plus de 18 mois », apprend-on des responsables de ce grand ouvrage hydraulique. Ce barrage est rempli après une pluviométrie de la saison hivernale jugée importante, ce qui s’est répercuté positivement sur le programme de distribution de l’eau potable durant cette saison estivale qui ne connaît, du moins jusqu’à présent de grande perturbations dans la distribution de ce précieux liquide à travers la wilaya. A cela, il faut ajouter l’irrigation des surfaces agricoles et pas des moindres à travers le territoire de la wilaya et bien d’autres régions desservie par ce barrage. Il faut qu’à la fin du mois décembre 2018, le barrage de Tich Haf contenait environ 29,5 millions de mètres cubes d’eau. Rappelons que le barrage de Tichy-Haf alimente, en eau potable, toutes les communes de la vallée de la Soummam allant de Boudjellil à Béjaïa, en sus du chef lieu de wilaya et quelques localités relevant de la wilaya de Bordj Bou Arreridj. Ce barrage a été mis en service en 2009 et produit 47 millions de m³/an destinée à l’alimentation en eau potable du couloir Akbou-Béjaïa et 43 millions de m³/an pour l’irrigation des surfaces agricoles. Les travaux de ce barrage, implanté sur le lit de l’Oued Bousslam dans la commune de Bouhamza, ont débuté en 1988, ont pris ainsi vingt années pour voir enfin le bout du tunnel. Des travaux retardés d’abord par la guerre serbe, puisque le projet a été confié dans un premier temps à l’entreprise yougoslave Hydrotechnica, vient ensuite la guerre du Golf où les financements étaient suspendus par le Koweït, un pays qui a soutenu financièrement ce projet. Les problèmes ne se sont pas arrêtés là puisque dès le début des années 90, au moment du redémarrage du projet, il fallait refaire tous les plans avec un nouveau bureau d’étude pour buter ensuite sur les problèmes d’explosifs durant les années du terrorisme, une matière indispensable pour briser les roches. Se trouvant sur le lit d’un important Oued qui est Bousslam, le barrage de Tichi Haf est d’une capacité de 75000 milliards de m3 et pourra atteindre le double, puisque les responsables en charge du dossier tablent sur son remplissage à raison de deux fois par an. Avec un débit journalier évalué à 128 000 m3/jour et devant bénéficier à plus de 520 000 habitants, le barrage de Tichi Haf dessert, actuellement, en eau potable toutes les régions situées sur le couloir Akbou – Béjaia, soit au total 22 communes, en sus de l’irrigation de 6 400 hectares de terres agricoles, situées dans la vallée de la Soummam et quelque 3 200 ha autres dans la région du Sahel. Les citoyens de cette région de Bouhamza, où est implanté le barrage, posent, aussi le problème d’insécurité qui se pose tout le long du barrage, puisque déjà plusieurs personnes sans compter les animaux dont des bœufs ont péri dans ces eaux. La wilaya de Béjaia compte 102 réservoirs d’une capacité de 221.105 M3 avec un taux de raccordement au réseau AEP de l’ordre de 95%. La dotation moyenne est de 145 l/j/habitant avec un taux de perte dans le réseau estimé à 45%. Les Besoins journalier de la wilaya en eau potable est de 144.000 M3, avec un volume de production de 256.800 M3/j. Il y a lieu de préciser également, en ce qui concerne la gestion de l’alimentation en eau potable de la wilaya, les responsable n’ont de cesse d’exhorter les citoyens pour ne pas gaspiller ce précieux liquide qui devient rare avec la sécheresse qui s’installe et les réchauffements climatiques, surtout que cette wilaya ambitionne d’alimenter les communes en eau potable en H24 dans les années à venir.

À propos Hocine Smaâli

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*