Accueil » Oran » Réhabilitation des vieux immeubles : Il faut encore plus d’argent

Réhabilitation des vieux immeubles : Il faut encore plus d’argent

Alors que la sauvegarde et réhabilitation du vieux bâti et des monuments historiques, à Oran, étaient considérées comme une priorité pour les autorités locales, l’opération risque de prendre plus de temps qu’il ne faut, en raison du manque de l’enveloppe budgétaire pouvant permettre la finalisation du projet de réhabilitation de 600 vieux immeubles. Il faut dire que la situation de certains immeubles du centre ville d’Oran nécessite l’intervention immédiate des autorités locales, surtout pour préserver l’aspect architectural très spécial de la ville qui demeure l’une des plus belles villes de la méditerranée. A l’heure actuelle, 60 immeubles vétustes ont fait l’objet de travaux de réhabilitation, ce qui n’est pas satisfaisant pour une ville qui compte plusieurs sites et immeubles de valeurs. A cet effet, les services de la wilaya d’Oran avaient décidé de prendre toutes les mesures nécessaires pour la préservation des édifices ayant une valeur historique et architecturale. Des mesures seront également prises pour empêcher la réoccupation des immeubles évacués de leurs habitants, avaient indiqué les services de la wilaya. Pour rappel, les services de l’OPGI d’Oran ont procédé à une opération de réhabilitation du vieux bâti à Oran toute en touchant les immeubles et la voirie, les monuments historiques, les espaces verts et les places publiques. Il est clair que les opérations de réhabilitation du vieux bâti ont pour objectif de rehausser la valeur des bâtiments et des espaces communs, de respecter la continuité historique des espaces construits et d’atténuer la crise de logement en stabilisant une population qui reste attachée à son environnement urbain. A cet effet, nous avons appris de sources bien avisées que les services concernés, au sein de la wilaya, attendent l’avis favorable pour allouer une enveloppe estimée à 5 milliards pour terminer le grand chantier du centre ville. Pour rappel, l’arrêt de l’opération a des raisons strictement financières liées étroitement avec la situation de l’économie et les finances de l’Etat. Ceci dit, la situation devra connaître un dénouement favorable après l’approbation d’une nouvelle enveloppe.

À propos Islam Rayan

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*