Infos
Accueil » Chronique » Point de Vue : Un pays pendu par les pieds…en attendant que ça bouge!!

Point de Vue : Un pays pendu par les pieds…en attendant que ça bouge!!

Faudrait-il être plus bête que ses pieds pour se donner l’illusion que l’on est fidèles à ses positions inébranlables ? Faudrait-il, de surcroît, pratiquer le changement du mal par un mal plus fort et plus nuisible, pour le présent comme pour l’avenir du pays…le Hirak a réussi, tout de même, héroïquement à s’imposer. Cependant, le revers de la chose commence à être constaté…Oui, effectivement, le pays agonise. Ceux du Hirak, ne savent-il, pas encore qu’il est temps de lâcher, ne serait-ce, qu’un petit peu, prise ? La situation économique du pays commence à souffrir des conséquences de ce blocage politique et l’état de paralysie totale ou presque n’est pas à exclure dans un ou deux mois au plus tard. Il est donc temps d’agir et au plus vite. Ce conseil concerne ceux du Hirak, comme les tenants du pouvoir actuel…et possédant en main les clés et les mots de passe de ce verrouillage, apparemment stressant à plus d’un titre. Un dialogue constructif et ouvert entre les tenants du pouvoir et des représentants du peuple en mouvement : Ceux du Hirak, des représentants de la société civile, des chefs des partis politiques, les représentatifs sur la scène politique, les grandes associations syndicales…le temps des foules à bout de nerfs et chauffées à blanc, à cause des humiliations en série qu’ils ont subi des grosses têtes du régime déchu, est dépassé. Maintenant, nous affrontons un futur plein de promesses. C’est le moment propice de penser à la reconstruction du pays sous de nouvelles bases, sous de nouvelles perspectives. Il n’est pas logique que le pays continue à rouler sans un président de la république élu dans une légalité transparente, sans la moindre ambiguïté. Ça y est, le régime déchu, fait désormais partie du passé, voire de l’Histoire du pays. Seulement, il faudra maintenir cette cadence et cet élan de vigilance politique populaire, afin de rappeler à l’ordre chaque futur président ou tout autre responsable, qui omettrait de se respecter. Ou bien tout responsable qui feindrait oublier ses limites. L’Algérie appartient à son peuple, sans distinction de région, de race, de culture ou de confession. Un président de la république est un fonctionnaire élu par le peuple, afin d’accomplir des missions et des prérogatives bien déterminées dans la Constitution du pays…Jamais, le pays ne serait, en quelques sortes, la propriété et le peuple l’otage d’une quelconque famille royale de type  » présidentiel « , de ses courtisans, ou de ses bouffons de la Cour…20 ans barakat… !! le peuple a assez appris des leçons du passé sombre. Il a, en outre, assez enduré avec la pègre qui s’est accaparée du pouvoir et des richesses du pays…Seulement, il faudrait agir avec intelligence et sagesse. Un mouvement pour le changement devrait se faire, dans les règles de l’art politique. Si l’on a fait, tout cet effort, pour le pays et bien parce que l’intérêt de ce même pays impose que l’on doit faire un stop et réfléchir sur le chemin à prendre. Le Hirak n’a jamais été une fin en soit. C’est un outil, afin d’imposer la volonté populaire quant aux mesures à prendre afin de sauver le pays d’un dérapage qui est sûr et certain …

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*