Infos
Accueil » Actualité » Présidence de l’APN : 04 candidats FLN se disputent le poste

Présidence de l’APN : 04 candidats FLN se disputent le poste

Le Bureau de l’APN « a tenu, dimanche, une réunion, sous la présidence du vice-président, Abderrezak Terbeche, consacrée à l’examen du rapport de la Commission des Affaires juridiques, administratives et des libertés de l’APN, portant sur la validation de la vacance du poste de président de l’APN et la concertation autour de la date de la séance de l’élection du nouveau président, a précisé la même source. Selon le même communiqué, l’intérimaire Terbeche  » a tenu, par la suite, une réunion de concertation avec les présidents des groupes parlementaires, laquelle a débouché sur la validation du choix du mercredi 10 juillet à 10H00 en tant que date de la tenue de la séance consacrée à l’élection du nouveau président de l’APN ». A rappeler que la Commission des Affaires juridiques, administratives et des libertés de l’APN avait validé, plus tôt dans la journée, la vacance du poste de président de l’APN. La Commission des Affaires juridiques, administratives et des libertés de l’Assemblée populaire nationale (APN) a confirmé, dimanche, « la vacance » du poste de président de l’APN, a indiqué un communiqué de la chambre basse du parlement. « Après avoir pris acte de la déclaration de démission présentée par M. Mouad Bouchareb, après subrogation du président de l’APN par intérim et après avoir pris acte du rapport du Bureau de l’APN constatant la vacance du poste, les membres de la Commission ont, après délibérations, confirmé à l’unanimité la vacance du poste de président de l’APN », lit-on dans le communiqué. Cette confirmation a été adoptée lors d’une réunion de la Commission des Affaires juridiques, administratives et des libertés de l’APN sous la présidence de M. Amar Djilani, président de la commission. Le Bureau de l’APN a décidé à l’unanimité de charger le vice-président, Terbeche Abderrezak de la gestion des affaires de l’Assemblée jusqu’à l’élection d’un nouveau président. Après avoir été éjecté de son poste en tant que premier responsable de la chambre basse, les élus n’ont pu partir en vacances devant ce vide caractérisé par le départ forcé du président de cette institution. Les parlementaires du FLN ont accéléré le forcing, hier, par clore ce feuilleton du président de la chambre basse, puisque devenus spécialistes depuis des lustres en matière de coup d’Etat scientifique depuis la gestion de feu Abdelhamid Brahimi. Le plus vieux parti qu’est le FLN ne sait plus sur quel pied danser. Après avoir sommé Bouchareb de quitter son siège au niveau de son état major à Hydra, le FLN ou du moins ce qui en reste comme militants qui arborent leur satisfecit après avoir empêché Mouad Bouchareb d’accéder à l’intérieur de l’Hémicycle pour présider cette plénière de clôture. Pourtant, le concerné était au courant des tractations de coulisses pour son éjection, mais il a, par contre, fait dans l’indifférence totale pour se maintenir coûte que coûte au niveau de cette institution qui, pour rappel, a connu des vrais branles bas en ces temps cruciaux que traverse le pays, depuis le feuilleton inadmissible de la mise à la porte de son ex président Said Boughadja, ensuite la révolte pacifiste du peuple algérien et son perpétuel hirak qui dure depuis le 22 Fevrier. Le premier responsable de la chambre basse s’est rendu à l’évidence par quitter son poste, forcé d’abord par les hirakistes qui viennent tous les vendredis défiler devant le siège de l’Assemblée, quadrillée par un renfort de la police qui sort toute son artillerie à cette occasion, ensuite par les responsables et militants de son état major ensuite par les députés. Incontestablement, l’initiateur de la rencontre de la coupole Boudiaf est sorti par la petite porte, hué et conspué, après avoir cru un moment qu’il entrait par la grande porte dans les annales de l’histoire pour avoir plaidé un 5ème mandat pour le président déchu Bouteflika. Par contre et à cause de la forte pression exercée sur lui par les parlementaires de son état major qu’est le FLN. Le Bureau de l’Assemblée populaire a tenu, hier, une réunion présidée par le vice-président de l’APN, Mohammed Moussaoudja, qui avait été chargé par Mouad Bouchareb de présenter sa démission au Bureau parlementaire. Toutefois et sous pression des contestataires Mouad Bouchareb contraint à la démission par les parlementaires a enfin quitté son poste de premier responsable au niveau de la chambre basse. Selon le communiqué qui nous a été transmis de l’APN, il est mentionné qu’après avoir pris acte de la démission, les membres du Bureau ont constaté à l’unanimité, la vacance du poste de président de l’APN, par suite de démission. Toutefois et conformément aux dispositions de l’article 10 du règlement intérieur de l’APN, le Bureau a décidé de soumettre le dossier de vacance du poste de président de l’APN à la Commission des Affaires juridiques et administratives et des libertés pour élaborer le rapport constatant la vacance.

À propos Nadira FOUDAD

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*