Infos
Accueil » Régions » El Tarf : Le Hirak décide d’aller jusqu’au bout

El Tarf : Le Hirak décide d’aller jusqu’au bout

Pour ce vingtième vendredi, les manifestants étaient beaucoup plus nombreux en cette journée qui coïncide avec la commémoration du double anniversaire, fête de la jeunesse et de l’indépendance. Hommes, femmes enfants, drapés de l’emblème national ont réaffirmé leur soutien au Grand moudjahid Lakhdar Bouregaa, responsable de la wilaya IV. Les manifestants ont exigé sa libération immédiate. Ce grand moudjahid, scandaient les manifestants, passe le jour de l’indépendance en prison. Les manifestants tarfinois n’ont pas baissé leurs bras pour revendiquer une réelle indépendance, une réelle liberté pour tous les algériens. Hier, ils ont une fois de plus réaffirmé leur détermination à aller jusqu’au bout de leur revendication légitime confisquée par des brigands. Les manifestants criaient à tue tête « FLN Dégage, Gaid Salah rais El Issaba. Dégage ». Ils ont exigé la libération du moudjahid Bouregaa, les détenus d’opinion et les manifestants emprisonnés pour avoir hissé haut le symbole de l’amazighité qui appartient à tous les algériens. Lors de leur passage à travers les rues du chef lieu de wilaya El Tarf, les manifestants ainsi que des journalistes ont lancé un appel au président Bensalah et au chef de gouvernement Bedoui lui disant « Pas d’élection, pas de dialogue, partez, décision du peuple seul juge depuis le 22 février. En ce vendredi qui a coïncidé avec la commémoration de la fête de l’indépendance et de la jeunesse, les manifestants étaient beaucoup plus nombreux et sont décidés à en finir avec El Issaba et ont promis de revenir vendredi prochain. Interrogés par nos soins, hommes femmes jeunes sont unanimes à dire qu’ils ne quitteront pas la rue tant que le régime et les figures de l’ancien système sont encore en place. Les jeunes qui ont choisi la place de l’indépendance pour se regrouper ont lancé les revendications officielles « Algérie madania machi askaria, Jeich Chaab Khawa, El Gaid Lala. En fin du parcours sous un soleil de plomb et un taux d’humidité très élevé, les manifestants ont chanté en chœur l’hymne national en promettant aux détenus d’opinion, au moudjahid Bouregaa, aux manifestants arrêtés et emprisonnés que le combat continue jusqu’à la victoire finale.

À propos Tahar BOUDJEMAA

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*