Infos
Accueil » Chronique » Point de Vue : 20ème vendredi 57ème anniversaire Liberté, liberté…..

Point de Vue : 20ème vendredi 57ème anniversaire Liberté, liberté…..

« Si vous pouvez le rêver, vous pouvez le faire ». Walt Disney

Le Hirak, actuellement en mouvement, qui est à son 20ème vendredi, n’est autre, pour les jeunes du mouvement protestation, qu’un prolongement de la célèbre journée de l’indépendance de l’Algérie, un certain 05 juillet 1962. L’actuel Hirak se veut bien une phase incorporée dans un processus de lutte interminable : Pour la liberté, la souveraineté et la dignité. L’on sait, déjà parfaitement, et à travers une lecture intelligente de l’histoire des révolutions et à travers les expériences des autres nations, qui nous ont précédé dans ces domaines, il s’avère fort clairement que les processus menant, tout droit, vers l’idéal suprême, est long et parsemé d’embûches et de contraintes.. C’est la raison pour laquelle, les chemins de la liberté et de la dignité sont, constamment, tapissés des corps des martyres et arrosés de leur sang. Généralement, c’est au bout de quelques générations de sacrifices, que l’on procède finalement à la cueillette des fruits et se réjouir de leur saveur … Delà, l’actuel Hirak devient, par la force des choses, une phase pertinente dans un long parcours de luttes et de sacrifices qui avait pris ses débuts, avant même le déclenchement de la révolution.. Chaque fois, la lutte devrait prendre un aspect particulier, adapté aux conjonctures du temps et de l’espace. Si la grande révolution de 1954, ayant abouti à l’indépendance était particulièrement violente, c’est parce que les circonstances l’exigeaient.. Si par exemple le 05 octobre 88 était violent, c’est également, parce que les circonstances de l’époque l’imposaient. …Actuellement, en revanche, la violence est fortement déconseillée, tant que les appareils de l’Etat resteront compréhensifs et ayant pris le parti du peuple.. Ils ont accepté de sacrifier le régime pourri, au lieu de sacrifier les rêves d’un peuple…et de pareilles positions doivent mériter toutes les révérences de notre part.. Et, l’Histoire en retiendra… Le Hirak ne demande rien, au fait, sauf, remettre le pays sur rail, sur de bonnes assises. Refonder l’Etat algérien sur de bonnes bases : Et, un tel rêve ne saurait être réalisé que par le truchement d’un Etat de droit fort, sur tous les points de vue politiques, sécuritaires militairement et économiquement, la force dans ce contexte ne saurait nullement être interprétée comme étant de la dictature …Avant cela, ce qu’il faut, c’est bien un dialogue national entre toutes les composantes de la société civile…et, dont les conclusions seront publiées sous forme de Charte Nationale et une Constitution ..Une Constitution qui sera, de toute évidence immunisée contre les probables manipulations malintentionnées des esprits maléfiques…

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*