Infos
Accueil » Chronique » Point de Vue: Charlatanisme «scientifique»

Point de Vue: Charlatanisme «scientifique»

J’allais m’interroger candidement, sur cette vague de charlatanisme ayant envahi le pays, mais finalement, j’ai découvert que ce charlatanisme n’est pas une mode récente. Il est ancré dans nos valeurs et notre train de vie. Quand l’esprit scientifique s’imposerait dans une société, ce n’est plus la peine de s’en inquiéter. Lorsque la religion est interprétée sur les bases de la raison, elle devient de facto une religion progressiste, voire constructive. Un vide culturel, religieux et scientifique dans une société, laisse la place aux croyances naïves et ridicules de tout bord. La nature a – disait-on – horreur du vide. Dans le langage sociologique et anthropologique, on désigne ce genre de société, où la crédulité est maîtresse des lieux, de société «enfantine». Autrement dit: elle n’a pas encore atteint l’âge de la « Raison ». De raison, vient raisonnement, c’est à dire que l’on ne raisonne presque pas. Cependant, ce genre de situation devient un terrain de prédilection pour les charlatans. Il suffit de bien maîtriser le verbe, les manières et le savoir-faire pour tromper ces pauvres ingénus et la victime ne tardera pas à succomber aux charmes du charmeur. Dans ce genre de société, -comme la nôtre-il serait plus conseillé de faire une carrière de charlatan, vendant chimères et superstitions que penser à devenir un cadre de l’Etat. Je parle du côté financier de la chose. Ça ne demande ni un long cursus, ni stages ni diplômes. Il suffit de passer pour un as en tromperie et mensonges. Et, si vous doutiez en ce que j’avance, allez y voir le train de vie que mène le moins chanceux d’entre eux. A remarquer que même, l’herboristerie qui devrait normalement, être soumise à un contrôle scientifique et un avis médical de la part des labos et des spécialistes, est devenue un créneau des plus lucratifs du commerce informel. Pourtant la vie et la santé des citoyens en dépendent grandement. Un relâchement des plus nuisibles, est constatable dans tous les secteurs de l’Etat. A l’exception des cas sécuritaires urgents, l’Etat se démarque dangereusement, là et toujours là, où il faut qu’il y apposerait son sceau. Par absence de l’Etat, j’entends, absence de l’Etat de droit, où tout le monde devrait y être soumis.

À propos A. BenAbdellah

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*